Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 09:51

Jacques Bainville a tenu pendant trente ans la rubrique « politique internationale » en première page du quotidien royaliste « L’Action française ». Il a prévu que la guerre totale serait la conséquence politique de la paix bâclée de 1918. Il est mort en 1936, avec, déjà, l’aura d’un prophète. Sans avoir pu vérifier à quel point il avait raison.

On oppose souvent Charles Maurras et Jacques Bainville, qui ont travaillé dans le même journal et pour le même mouvement dans un accord qui ne s’est jamais dé­menti. Il y aurait d’un côté Maurras, le Méridional trop facilement porté à l’excès, et de l’autre Bainville, parfait Parisien, homme rationnel, bannissant l’excès et qui se serait en quel­que sorte trompé de porte en poussant celle du Café de Flore, en 1900, pour une rencontre qui sera décisive avec Charles Maurras, jeu­ne maître à penser de l’Action française, un mouvement qui n’était pas encore devenu royaliste.
En réalité, ce qui caractérise Bain­ville, comme nous le montre Christophe Dickès dans sa belle biographie intellectuelle, c’est un scepticisme affiché vis-à-vis de toute forme de démocratie. (...)


La suite de cet article de Joël Prieur paru dans Minute (numéro 2358 du 14 mai 2008) peut être lisue directement sur le Forum Catholique, en cliquant ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by XA - dans Lecture
commenter cet article

commentaires