Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2004 2 15 /06 /juin /2004 15:50
" Les grandes chaleurs de l'été ont commencé. Il est rappelé que les églises étant fraîches (pour pouvoir prier commodément) on peut facilement y attraper froid, surtout par les épaules, le ventre et les reins...

Au fait, que nous dit l'Eglise sur la question ?

Le combat pour la pureté : la PUDEUR

Le Catéchisme de l'Eglise catholique en traite dans la deuxième partie de l'explication du 9ème commandement. Il rappelle que :
- le baptème confère à celui qui le reçoit la grâce de la purification de tous les péchés. Mais - précise-t-il - le baptisé doit continuer à lutter contre la concupiscence de la chair et les convoitises désordonnées. Comment y parvient-il ?
- par la vertu et le don de chasteté, par la pureté d'intention, par la pureté du regard, par la prière.

La pureté demande la pudeur.
Celle-ci est une partie intégrante de la tempérance. La pudeur préserve l'intimité de la personne. Elle désigne le refus de dévoiler ce qui doit être caché.
Elle est ordonnée à la chasteté dont elle atteste la délicatesse. Elle guide les regards et les gestes conformes à la dignité des personnes et de leur union.

La pudeur protège le mystère des personnes et de leur amour. La pudeur est modestie. Elle inspire le choix du vêtement. Elle se fait discrétion.

L'Eglise parle d'actualité : "Il existe une pudeur des sentiments aussi bien que du corps. Elle proteste, par exemple, contre les explorations voyeuristes du corps humain dans certaines publicités ou contre la sollicitation de certains médias à aller trop loin dans la révélation de confidences intimes. La pudeur inspire une manière de vivre qui permet de résister aux sollicitations de la mode et à la pression des idéologies dominantes.

Enseigner la pudeur à des enfants et à des adolescents, c'est éveiller au respect de la personne humaine."

La pureté chrétienne demande une purification du climat social. La pureté du coeur libère de l'érotisme diffus et écarte des spectacles qui favorisent le voyeurisme et l'illusion.

Ce qui est appelé la permissivité des moeurs repose sur une conception erronée de la liberté humaine... (C.E.C. n°2520 à 2527)

Certes, personne n'a de mauvaises intentions, ni les jeunes filles et les femmes d'attirer sexuellement les jeunes gens et les hommes, mais l'excès de sensualité débouche souvent sur les désordres de la sexualité, surtout dans le climat d'érotisme actuel. Les prêtres, comme les médecins, par la confession, connaissent bien les conséquences de ce qui peut paraitre anodin. D'autre part, ayant fait eux-mêmes voeu de chasteté et voyant combien de leurs confrères aujourd'hui trahissent leurs engagements, et même, abandonnent le sacerdoce, sous la pression de l'impudeur inconsciente de celles qu'ils côtoyaient.

Enfin, ce n'est plus savoir ce qu'est une église, lieu sacré; ce qu'est la présence réelle et substantielle du corps et du sang du Christ dans la Sainte Eucharistie; ce qu'est la Messe; ce qu'est le prêtre que se comporter ou de se (dé)vêtir comme si de rien, de tout cela, n'était... Alors, attention de ne pas attraper froid, l'été, dans les églises..."

Abbé Christian Laffargue
en l'An de grâce 2004 après Jésus-Christ
Bulletin paroissial n° 156
JUIN II
mois du Sacré-Coeur

Partager cet article

Repost 0
Published by XA - dans Morale
commenter cet article

commentaires