Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2003 4 15 /05 /mai /2003 22:42

par Mgr Henri BRINCARD, évêque du Puy-en-Velay


Le 16 octobre 2002, à l’occasion de l’entrée dans la vingt-cinquième année de son pontificat, le Pape a signé la lettre apostolique « Le Rosaire de la Vierge Marie ». Par cette méditation personnelle, le pape nous livre les secrets de sa prière et de son cœur de père. N’affirme-t-il pas que le Rosaire est sa « prière préférée » et que « depuis ses plus jeunes années, elle a eu une place importante dans sa vie spirituelle » ?

D’une étonnante actualité, ce texte destiné aux chrétiens, à l’Eglise et au monde explique l’enjeu de la redécouverte du Rosaire. Pourquoi avoir ajouté des mystères de lumière ? Comment renouveler la pratique du Rosaire ? Expliquons brièvement ces quelques points fondamentaux.
 
 
L’étonnante actualité de cette lettre et ses enjeux pour les chrétiens, l’Eglise et le monde :

Il est de tradition, après un temps jubilaire, de consacrer une année à la Vierge Marie pour «implorer son aide afin que fructifient les grâces reçues » . Le Saint Père ressent aussi la nécessité de « redécouvrir la pratique du Rosaire » car « ce dernier constitue un moyen très valable pour favoriser chez les fidèles l’engagement de contemplation du mystère chrétien ». Le pape explique ensuite que, face aux influences d’autres religions, « il est plus urgent que jamais que nos communautés chrétiennes deviennent d’authentiques écoles de prière ».
Il invite instamment à prier le Rosaire pour les familles « toujours plus attaquées par des forces destructrices au niveau idéologique et pratique » . La famille que Paul VI qualifiait « d’Eglise domestique » connaît aujourd’hui une grave crise et la prière du Rosaire peut être un puissant moyen pour la surmonter. Le pape recommande particulièrement cette prière car elle est « une aide spirituelle à ne pas sous-estimer pour la famille ».
Enfin, Jean-Paul II souligne qu’en ce nouveau millénaire la prière du Rosaire constitue un engagement pour la paix. En effet, le Rosaire a toujours été proposé aux chrétiens pour implorer de Dieu ce grand don de la paix : « Le Rosaire nous rend bâtisseurs de la paix dans le monde » .
A tous les chrétiens, le Saint Père propose de redécouvrir cette prière à laquelle « l’Eglise a toujours reconnu une efficacité particulière, lui confiant les causes les plus difficiles dans sa récitation communautaire et dans sa pratique constante ».

Pourquoi avoir rajouté au Rosaire les mystères de lumière ?

Jean-Paul II insiste sur un point important : le Rosaire, tout en étant déjà une « méthode valable » de prière, peut être amélioré. Beaucoup en effet se laissent prendre par des méthodes de méditation proposées par d’autres religions. Face à cet engouement pour certaines « techniques répétitives et symboliques », le pape réaffirme que l’importance du Rosaire ne doit pas « être sous-estimée car cette prière est le fruit d’une expérience séculaire », capable de recevoir de nouveaux enrichissements. L’ajout au Rosaire d’une nouvelle série de mystères vise seulement à «aider les fidèles à comprendre cette prière dans ses aspects symboliques, en harmonie avec les exigences de la vie quotidienne » .

Notons aussi que le Saint Père « n’exige » pas que nous récitions ces nouveaux mystères. Il nous les propose : « il me semble toutefois qu’un ajout serait opportun ; tout en le laissant à la libre appréciation des personnes et des communautés ». La raison principale de cette innovation est de donner à la prière du Rosaire une orientation plus christologique. Les mystères de lumière permettent, en effet, de « prendre en compte les mystères de la vie publique du Christ entre le Baptême et la Passion ». En les récitant, nous contemplons le mystère du Christ « lumière du monde » et « les années de sa vie publique » : son baptême, son « auto-révélation » aux Noces de Cana, l’annonce du Royaume de Dieu, la Transfiguration ainsi que l’institution de l’ Eucharistie, signe éclatant du don inouï que Jésus fait de lui-même pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

Comment nous renouveler dans la pratique du Rosaire ?

Comme un père parlant à ses enfants, Jean-Paul II évoque discrètement quelques moments importants de sa vie où le Rosaire a joué un rôle décisif : pendant sa jeunesse, lors de différentes épreuves qu’il a connues à l’âge adulte et puis pendant son pontificat, notamment au cours de ce terrible attentat dont il a été victime. La prière du Rosaire a accompagné le pape tout au long de sa vie.

Or, si le rosaire ou l’une de ses parties, le chapelet, a été très pratiqué par les générations anciennes avec de grands fruits, aujourd’hui les plus jeunes générations ignorent cette prière. Puisque le Saint Père invite tout particulièrement les familles à réciter cette prière, ayons des initiatives : par exemple, présentons la dizaine, permettons à l’enfant de dire un « Je vous salue, Marie », ou bien de chanter. Il y a mille manières de faire aimer à des enfants le Rosaire afin que cette prière transforme leur cœur.

Dans les diocèses, les paroisses, les lieux de pèlerinage, pourquoi ne pas proposer une initiation au Rosaire sous la forme d’un enseignement mais aussi en récitant le chapelet d’une manière plus attrayante ? Jean-Paul II nous donne des conseils concrets pour présenter le chapelet comme un chemin de prière.

A chacun de nous, le Saint Père demande : « Reprenez avec confiance le chapelet entre vos mains ! (..) Que mon appel ne reste pas lettre morte ! » Accueillons cet appel. Renouvelons notre manière de dire cette prière en nous souvenant de cette parole de saint Jean Chrysostome : « Celui qui prie tient le gouvernail du monde ! » Oui, prions Marie et prions avec Elle. Que la Mère de Dieu, qui est aussi Mère de l’Eglise et de tous les hommes, nous conduise vers son divin Fils dans une profonde espérance !
 

+ Henri Brincard
Mai 2003

Partager cet article

Repost 0
Published by XA - dans Religion
commenter cet article

commentaires