Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 07:02

On célébrait hier, jeudi, les obsèques des sept collégiens décédés lundi dans l'accident de leur car scolaire, et celles du célèbre couturier Yves Saint-Laurent. M. Sarkozy avait un choix à faire pour être présent au cours de la messe de funérailles. On retiendra qu'il a opté pour l'événement people, en restant à Paris et en se rendant avec Madame à l'église saint-Roch, laissant le Premier Ministre français, M. Fillon, se rendre en Haute-Savoie. Le résumé d'un quinquennat déshonorant.

Partager cet article

Repost 0
Published by XA - dans Société
commenter cet article

commentaires

plombier paris 15/02/2015 20:48

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Paulin 07/06/2008 13:02

Qualifier d'"evenement people" un enterrement, fut-ce celui d'un celebre couturier ?

XA 07/06/2008 13:57


Voici ce que M. Denis Crouan, que l'on ne saurait qualifier d'intégriste tridentin a publié sur le site de Pro Liturgia au sujet de cette messe de funérailles. Ne nous voilons pas la face. Où était
l'Eglise ce jour-là ? Où étaient les prêtres, bien sagement assis pendant que Madame Deneuve et Monsieur Bergé prononçaient leurs éloges funèbres ? Devrions-nous nous taire ? Où le scandale
puise-t-il sa source ? Dans le renoncement de ces prêtres ou dans notre réaction ?

XA

QUAND DES OBSEQUES SONT UTILISEES POUR BAFOUER L'EGLISE

 


A quoi ressemble désormais la liturgie des funérailles "haut de gamme" - celle qui n'est pas présidée par un groupe de laïcs -? Pour le savoir, il faut regarder comment a été célébré
l'enterrement d'Yves Saint Laurent à l'église Saint-Roch de Paris.
Sans tenir compte du rite de la liturgie des défunts donné par le missel romain - ce missel qui, d'après nos évêques, est partout respecté - la cérémonie a commencé avec la diffusion d'un
enregistrement des réponses d'Yves Saint Laurent au célèbre questionnaire de Proust. Puis Catherine Deneuve a lu un poème de Walt Whitman.
L'office, mené par le père Roland Letteron, ancien aumônier diocésain des artistes, a autant ému le public, maintenu hors de l'église et suivant la cérémonie (car la liturgie n'est plus qu'une
"cérémonie") sur un écran géant, que d'autres connaissances du disparu, telles Catherine Deneuve, en larmes, Claudia Schiffer ou Laetitia Casta.
Le père Thierry de l'Epine, curé de la paroisse Saint-Roch, a expliqué que des centaines d'appels téléphoniques émanant du monde entier avaient afflué à la paroisse depuis deux jours, suite à
l'annonce des obsèques. Une information capitale sans laquelle la célébration n'aurait sûrement pas ce qu'elle se devait d'être: un
happening pour gens en mal de repères depuis qu'ils ont été carencés en spiritualité authentique.
Après qu'eurent été joués plusieurs airs d'opéra, Catherine Deneuve, est allé à l'ambon pour lire un poème de Walt Whitman. Puis, c'est Pierre Bergé, "compagnon" du défunt, qui a pris le relais
pour assurer cette liturgie de la parole new look et faire ce remarquable acte de foi en la vie éternelle: "C'est la dernière fois que je te parle. C'est à toi que je m'adresse, à toi
qui ne me réponds pas, qui ne m'entends pas. Il va falloir se quitter maintenant". Avant que le cercueil du défunt ne quitte l'église, on a interprété "La chanson des vieux amants" de Jacques
Brel, un air nettement plus à sa place que le In Paradisum ou tout autre chant catholique de circonstance.
On s'est montré, on a pleuré, c'était kitsch, c'était chouette. Et bien entendu, on a applaudi. C'est devenu la mode...
On se demande qu'est ce qui justifie qu'une telle caricature de liturgie puisse avoir lieu dans une église, alors qu'une cérémonie au palais omnisports de Bercy eut été mieux adaptée et n'aurait
pas empêché ceux qui le voulaient de prier pour le défunt.


"Il importe peu aux morts d'obtenir de somptueuses funérailles; ce n'est qu'une vaine pompe qui flatte l'orgueil des vivants." Euripide, Les Troyennes.



Julien P. 06/06/2008 08:28

Sauf que Sarkozy s'était rendu la veille ou l'avant-veille à Allinges pour se recueillir avec les familles des collégiens.Malheureusement, il est vrai qu'il n'a pas le don d'ubiquité...Et dire d'une mort qu'elle est "people", voila qui est déshonorant.

XA 06/06/2008 16:59


Je n'ai pas parlé de mort people. Relisez-moi.