Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 11:48
Lisu sur le site du Figaro :

« Ici, on paie encore en francs ! »

Par Cyril Hofstein
20/06/2008
.

Cela fait combien en francs dix baguettes de pain » ? Alors que plus de 316 millions de personnes en Europe utilisent l'euro pour effectuer leurs achats quotidiens, à Collobrières (83), village de 1 650 habitants niché aux portes de l'arrière-pays varois, à une quarantaine de kilomètres de Hyères, les francs ont refait leur apparition chez les commerçants depuis le 1er avril dernier.

« Au début, les gens ont cru à une blague », raconte en souriant Nathalie Lepeltier, présidente de l'association des artisans et commerçants du village où elle est boulangère. « J'ai eu l'idée de redonner cours aux francs en regardant un reportage télévisé sur la commune du Blanc, dans l'Indre, première de France, à l'époque, à remettre le franc au goût du jour. Pourquoi pas nous ? me suis-je dit, convaincue que cela pourrait donner un coup de fouet aux commerces du village. » Très vite, la boulangère prend contact avec la Banque de France et la chambre de commerce et d'industrie du Var, qui lui donnent leur feu vert pour l'opération au moins jusqu'à la fin de l'année 2008. Puis la quasi-totalité des commerçants de Collobrières lui emboîte le pas. Et cela rapporte. « Je n'aurais jamais pensé que cela marcherait à ce point-là. On a même vu des Allemands faire exprès le voyage pour venir chez nous », s'amuse André Vargin, le mari de Nathalie.

Un à un, les bas de laine du département se vident. Au moins 120 000 francs ont été dépensés dans le village depuis avril. Le principe est simple : les clients qui le souhaitent payent en francs et les commerçants leur rendent la monnaie en euros ou en produits équivalent aux sommes reçues. Partout dans les magasins, des tables de conversion pour bien rendre la monnaie ont été affichées, tandis qu'une immense banderole à l'entrée du village proclame : « Les commerçants de Collobrières vous accueillent en centre-ville pour vos achats en francs. »

Ni rebelles ni nostalgiques, les habitants ont simplement décidé de profiter de l'aubaine pour faire connaître leur commune et dynamiser l'économie locale. « On accepte exclusivement les billets de 20, 50, 100, 200 ou 500 francs, pas les pièces, explique Marie-Laure Cayol, patronne de la fabrique de marrons glacés, produit phare du village jusqu'ici plus connu pour sa fête de la châtaigne que pour le retour des francs.

L'ancienne monnaie à nouveau reine

« Franchement, je suis sidéré par tous les francs encore en circulation, s'étonne Jean-Louis Nonque, marchand de produits régionaux. Je pense que certains ont gardé des billets par nostalgie ou par crainte que l'euro disparaisse. En tout cas, c'est incroyable. »

Avec les beaux jours, l'opération s'étoffe et les habitants du village, même les plus sceptiques, attendent désormais avec impatience les promesses de l'été, les billets oubliés ou les magots cachés. « Mais attention, prévient Nathalie Lepeltier, nous ne sommes pas une banque et nous n'avons pas l'intention de blanchir de l'argent. Les achats doivent rester raisonnables, pas question d'acheter un sachet de marrons glacés ou une baguette avec un billet de 500 francs ! »

Ce n'est pas la première fois en France qu'une telle initiative voit le jour : Le Blanc (36), la pionnière, Blaye (33), Sainte-Sigolène (43), Livarot (14), Le Perreux- sur-Marne (94), Le Cateau-Cambrésis, Denain, Gravelines (59), Rive-de-Gier (42), Les Abrets (38)... ont tous réalisé des opérations ponctuelles similaires et rencontré une réussite déconcertante, certaines communes ayant récupéré près de 300 000 francs en quelques mois... Un succès qui, à l'image de celui de Collobrières, fera peut-être de nouveaux émules

Partager cet article

Repost 0
Published by XA - dans Insolite
commenter cet article

commentaires