Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 12:42

Je reproduis ci-dessous, avec l'aimable autorisation de Jean-Marie Molitor, un article paru dans le dernier numéro de monde & vie (numéro 805, p.23)



Entre sueurs froides et coup de sang

Des évêques décidément très chatouilleux

« Sagesse-humilité », c’est la devise épiscopale choisie, lors de son sacre, par Mgr Jean-Luc Bouilleret. L’évêque d’Amiens a pourtant paru manquer et de l’une et de l’autre de ces difficiles vertus dans le récent imbroglio policier qu’a suscité sa plainte contre X.

Dans cette affaire picrocholine, mais tellement révélatrice, tout commence sur le Forum catholique *. Pseudonyme électronique obligé ! Un certain “Ennemond”, que les liseurs du Forum catholique connaissent bien pour sa défense pied à pied des positions de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, a eu le malheur d’attirer l’attention de l’évêché d’Amiens, en publiant sur ce Forum, dans des délais redoutablement courts, certains textes officiels qui portent la signature du Pasteur de l’Eglise d’Amiens. Textes qui n’étaient certes pas forcément appelés à recevoir une large publicité mais qui n’étaient en rien des textes privés, puisqu’ils précisaient les positions de l’évêché face aux traditionalistes de la Fraternité Saint-Pie X, ces braves ca­­tholiques qui assistent à la messe dans la rue depuis plus d’un an maintenant (novembre 2007), sans avoir suscité, de la part de l’évêque, ne serait-ce que l’envie d’aller à leur rencontre. Oh ! Il l’aurait fait certainement pour n’importe quel groupe de sans-papiers, en délivrant au passage à tout le monde la petite leçon de morale qui va bien. Mais là, il s’agit de sans-papiers de l’Eglise. Ceux-là, ils peuvent rester dehors !

Les événements ont montré un évêque d’Amiens toujours chatouilleux sur le chapitre des « traditionalistes » qu’il n’aime pas et des « intégristes » qu’il rejette purement et simplement. Précisons que cette distinction lexicale recouvre, dans un des rares textes de lui que l’on peut trouver sur Internet, d’une part « les catholiques de la Fraternité Saint-Pierre par exemple » et d’autre part « les catholiques de la Fraternité Saint-Pie X », qui, selon lui, n’ont aucun droit à faire valoir dans l’Eglise, étant tous « schismatiques ». Notons que dans ce domaine (et si je ne m’abuse dans ce seul domaine), il arrive à Mgr Bouilleret une étrange aventure : s’opposant à ce qu’il nomme « le schisme », il se découvre plus royaliste que le roi ou, si vous voulez, plus papiste que le pape. En effet, Mgr Fortunato Baldelli, nonce et donc représentant du pape à Paris, lui a écrit pour lui demander de trouver une solution qui fasse cesser le scandale de ces catholiques dehors tous les dimanches matins devant des églises vides (cf. sermon de l’abbé de Cacqueray le 16 novembre 2008). Mais l’évêque d’Amiens tient fermement sa distinction entre traditionalistes et intégristes. Aux nommés traditionalistes, il veut bien donner un prêtre une heure par semaine, et encore, pourvu qu’il soit du diocèse. Aux détestés intégristes, il n’y a rien à donner !

Est-ce cette résistance aux ordres venus de Rome qui rend Bouilleret si nerveux ? La publication de deux de ses propres circulaires sur le Forum catholique le met hors de lui. Il prend la mouche et dépose à la police judiciaire d’Amiens une plainte contre X. Les policiers de la bonne ville font leur travail et, aux termes de la loi, ils obtiennent du responsable du Forum sur lequel les textes de Mgr Bouilleret ont été publiés, la levée du pseudonyme. Qui se trouve derrière le masque d’Ennemond ? Monde & Vie, qui n’est pas la police, ne croit pas devoir le révéler à ses lecteurs. Mais ce jeune professionnel, que nous avons contacté, devra se rendre à Amiens et répondre aux questions des enquêteurs, diligentés par l’évêque de la ville. Motif ? Le valeureux champion de la FSSPX est soupçonné par l’évêque de piratage informatique. Rien de moins ! Avouons que c’est beaucoup dire… pour ce qui se révèle comme un simple copier-coller.

Contacté le 5 décembre dernier, sans explications, pour des faits qui remontent à décembre 2007, le courageux internaute est entendu le 22 décembre, dans les locaux de la police, qui – ironie de l’histoire – se trouvent tout près de l’endroit où se déroule la « messe sauvage » célébrée chaque dimanche par la FSSPX. La police a vite compris qu’elle avait d’autres tâches plus urgentes que d’interroger cet honnête citoyen : une demi-heure tout compris, la plainte de l’évêque n’aura pas suscité plus d’intérêt que cela de la part de la maréchaussée. Elle montre néanmoins, cette plainte, un homme stressé, qui se croit espionné par tout le monde, qui s’inquiète des contacts entre la FSSPX et « certains journalistes amiénois » (lesquels se contentent bien sûr de faire leur travail) et qui se comporte vis-à-vis de ses propres fidèles comme s’ils étaient ses ennemis.

Cette histoire en évoque une autre du même tabac, toujours sur le Forum catholique. Au mois de janvier dernier, un dénommé Austremoine est convoqué par la police de Clermont Ferrand, toujours sur plainte, au seul motif qu’il avait trouvé « pendable » Mgr Hippolyte Simon, avec ses recettes ultra-laxistes face à la crise des vocations. L’archevêque de Clermont, dont on connaît l’engagement courageux (mais surtout livresque il faut le dire) contre ceux qu’il appelle « les néo-païens du Front national », avait lui aussi eu son petit coup de sang. Il a donc déposé plainte. Alors seulement, se sentant enfin protégé par la police de son pays, il a pu répandre dans tous les salons de sa bonne ville où il est encore invité, qu’il avait reçu des menaces de mort de la part de dangereux intégristes.

C’est si facile d’être un héros, à ce compte-là ! J’en serais presque jalouse…

Claire Thomas

 

*) www.leforumcatholique.org


Partager cet article

Repost 0

commentaires

JR 10/01/2009 17:17

Notons le fait que l'évêque d'Amiens a accordé une messe traditionnelle tous les 15 jours et non chaque semaine.

GL 10/01/2009 13:25

Merci à Monde & Vie de rapporter ces deux mini-événements dans leurs réels contextes.Ces évêques auraien tavantage, me semble-t-il, pour Mgr Bouilleret,  à prêter une de ses églises fermées à la FSSPX, plutôt que de sombrer en dépression et Mgr Simon ferait mieux de se taire plutôt que de se ridiculiser pour se défausser... Je ne parle que du point de vue de leurs intérêts propres, la charité c'est autre chose... Mais les deux options se rejoindraient à merveille!Prions pour qu'ils retrouvent le sens commun!