Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 21:12

Cet ouvrage vient de paraitre aux éditions Tequi. Je ne peux que vous le recommander. Vous pouvez passer commande les yeux fermés en cliquant sur le lien mentionné vers Tequi, ou encore ici...


voir Comment il faut aimer le Bon Dieu
Caractéristiques :
Auteur : Abbé Antoine Crozier
Editeur : TEQUI
Paru en : mars 2010
Présentation : 84 g - 11 cm * 18 cm - 96 pages
Code barre : 9782740315361
ISBN : 9782740315361
Prix : 8.00 €
Résumé
Préface de Mgr Barbarin
Ordonné prêtre en 1877 pour le diocèse de Lyon, ami du bienheureux Charles de Foucauld, l’abbé Crozier révéla très vite la profondeur de son âme. Il fut un éveilleur de vocations au Sacerdoce et de sainteté. Il fit l’offrande totale de son être et reçut les stigmates, participant ainsi aux souffrances du Christ.
Mais ce qui le caractérise, c’est d’abord sa doctrine simple, courte, pratique et toute proche de celle de sainte Thérèse de Lisieux. A une époque encore profondément marquée par le jansénisme, elle influença durablement ceux qui fréquentèrent l’abbé Crozier.
On en trouve l’essentiel dans ce petit livre, publié dès 1894 et qui a dépassé 1,3 millions d’exemplaires ! A la suite des plus grands docteurs de l’Eglise, l’abbé Crozier rappelle la grande simplicité de la vie chrétienne : « Tout par amour ! »


A propos de l’auteur : 
Antoine Crozier, né le 8 février 1850 à Duerne dans le Rhône, mort le 10 avril 1916 à Lyon, est un prêtre catholique français.
En 1882, il est nommé aumônier d’un Carmel et devient le directeur spirituel de la prieure qui l’incite à rédiger un ouvrage. C’est alors qu’il publie Comment il faut aimer le bon Dieu, livret qui sera imprimé à un million d’exemplaires !
De sa rencontre avec une jeune postulante au Carmel, Antonine Gachon, favorisée de visions, il fonde en 1888 l’Union dans le Sacré-Cœur et pour le Sacré-Cœur, association à l’origine de l’Union des Frères et Soeurs du Sacré-Coeur de Jésus qui sera fondée un peu plus tard par Charles de Foucauld.
Stigmatisé le 10 janvier 1901, durant l’Eucharistie, il fut ami du Père Charles de Foucauld. Les lettres que Charles de Foucauld lui a écrites ont été publiées. Malade, il meurt le 10 avril 1916 à Lyon.

Partager cet article

Repost 0
Published by XA - dans Lecture
commenter cet article

commentaires