Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 17:05

Critique parue dans L'Homme Nouveau (n°1701 du 21 décembre 2019 p.27) :


Les Martyrs de Nicomédie
Alphonse Dekkers
Quentin Moreau éditeur,

218 p., 16 €.



Adrien était un homme
comblé. Favori de
l’empereur Maximien
qui l’avait nommé à la fois commandant
en chef, syndic des greffiers des
tribunaux et grand chambellan du palais,
il vivait un bonheur sans partage
avec la belle Nathalie, aussi instruite
que riche. Cette merveilleuse épouse
ne cessait de prier pour la conversion
d’Adrien à une époque troublée par
des persécutions antichrétiennes abominables.
Mais comme souvent, le
bonheur attise la convoitise et la jalousie.
Ainsi l’officier supérieur Galère
était-il dévoré par le dépit devant l’ascension
d’Adrien, tout autant que par
sa passion pour Nathalie. C’est pourquoi
il laissa toute latitude à Valère,
capitaine des gardes sans scrupule,
rendu très rusé par la cupidité, de fomenter
un attentat contre son rival…
Transporté au début du IVe siècle, à
Nicomédie, proche de la mer Noire, le
lecteur est très vite saisi par la richesse
de la langue utilisée par l’auteur. Bien
documentée, référencée et rigoureusement
structurée, cette histoire passionnante
se lit d’une traite. Et même si,
parfois, on peut être surpris par le ton
apparemment excessif, grandiloquent
à nos yeux amoindris par le laïcisme
ambiant, on lira justement avec profit
un texte qui remet à l’honneur la valeur
de l’humilité, des actions charitables,
de la prière et du jeûne, du sacrifice
ultime pour sa foi en Jésus-Christ, sans
toutefois occulter les écueils des tentations
de la nature ou du démon. De
quoi réveiller notre zèle et notre ferveur
à l’approche de Noël. À partir
de 15 ans. Marie Lacroix



Pour commander, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2019 1 16 /12 /décembre /2019 11:00

Médecin spécialiste des miracles à Lourdes, Patrick Theillier engage une réflexion en se fondant sur des témoignages dont il présente la réalité scientifique.

Caméra et édition : Clément Leroy



Cela dure un peu plus d'une heure. Je ne doute pas que cela intéresse nombre de liseurs.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2019 7 15 /12 /décembre /2019 14:38

A Lyon, un certain nombre de familles bénéficient de l'aide l'association Le Bon Pélican.

Elle permet à des familles (nombreuses notamment) ayant du mal à faire face au quotidien d'agrémenter leur quotidien, essentiellement sur le plan alimentaire. Mais pour connaitre un certain nombre des bénévoles qui animent cette association, je pense pouvoir dire que Le Bon Pélican porte bien son nom. Le sourire est au rendez-vous. La charité chrétienne, tout simplement.

Le Bon Pélican est animé par des bénévoles discrets. Tendre la cébille, ce n'est pas leur fort. Pas leur truc, en fait.

Mais nous pouvons les aider.

Et l'Etat nous y encourage lorsque nous payons des impôts.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 18:43

Jean Bernard, collaborateur de La Nef a interrogé le cardinal Gerhard Ludwig Müller.

Evêque de Ratisbonne (2002-2012), en Allemagne, puis préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi de 2012 à 2017, il a été chargé par Benoît XVI de l’édition de ses œuvres complètes. Il parle dans cet entretien du synode sur l’Amazonie et de la situation de l’Église en Allemagne. Un entretien exclusif de la Nef (n°320 de Décembre 2019).

Voici les questions auquelles il a répondu :


- Le synode sur l’Amazonie vient de s’achever : quel bilan en tirez-vous ?

- Vous avez indiqué à plusieurs reprises que le synode sur l’Amazonie répondait à un « agenda européen », en particulier à un « agenda allemand » : qu’entendez-vous par là ?

- Pensez-vous que le synode sur l’Amazonie – qui a d’ailleurs proposé l’introduction d’un rite amazonien – puisse également être vu comme un nouvel épisode de la fameuse « querelle des rites », épisode cette fois-ci remporté par les jésuites ?

- Selon toute vraisemblance, le synode donnera lieu à l’ouverture de la prêtrise aux hommes mariés dans la région de l’Amazonie : que pensez-vous de cette réforme que, semble-t-il, en 1992 vous paraissiez appeler de vos vœux ?

- Pensez-vous que cette réforme restera cantonnée à l’Amazonie ?

- Le synode n’a pas proposé l’ordination diaconale des femmes, mais le pape a demandé que l’on continue à examiner le dossier historique et on se dirige quand même vers des « ministères féminins », terme quelque peu ambigu en la matière : que cela vous inspire-t-il ?

- Dans votre livre Römische Begegnungen (Roman Encounters), tout juste publié, vous faites explicitement référence à la « mafia de Saint-Gall », ce groupe de prélats qui, avant l’élection du pape François, ont milité en faveur de l’adaptation du message de l’Église aux valeurs et aux mœurs du monde moderne : avez-vous été, avant 2013, témoin de l’activité de ce groupe ? et ne craignez-vous pas que de pointer ainsi un tel groupe ne vous fasse accuser d’une vision « complotiste » des choses ?

- Au mois de février 2019, vous avez publié un « manifeste de la foi », qui fait l’objet aujourd’hui d’un documentaire vidéo. Quels événements ont motivé un tel geste ?

- Dans la déclaration commune publiée le 4 février 2019 par le pape François et l’imam d’Al-Azhar Ahmed al Tayeb, il est indiqué que « le pluralisme et les diversités de religion, de couleur, de sexe, de race et de langue sont une sage volonté divine, par laquelle Dieu a créé les êtres humains » : comment donner de cette phrase une interprétation qui soit conforme avec le Magistère de l’Église ?

- Comment jugez-vous la situation de l’Église catholique en Allemagne et notamment le « chemin synodal » en cours ?

- Ne conviendrait-il pas de renoncer à l’impôt d’Église, compte tenu des effets pervers qu’il entraîne ? Par ailleurs, un catholique fidèle au Magistère commet-il un péché si, ne souhaitant plus contribuer financièrement à une Église allemande dont il conteste l’actuelle évolution, il demande à sortir de ce système ?

- Nous vivons dans l’Église une période troublée : quelle doit être l’attitude du simple fidèle catholique quelque peu déstabilisé par les « ouvertures » de l’actuel pontificat ?


Bref, un entretien riche, à découvrir en cliquant ici.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 12:00

Une intervention intéressante Maître Jacques Tremolet de Villers, avocat, qui donne des arguments pour répondre aux obsédés de l'Inquisition.

Une vidéoformation (n°89) proposée par Notre Dame de chrétienté avec sa "fiche résumé" accompagnée d’une bibliographie pour aller plus loin.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 10:01

Une vidéo qui a déjà pas mal tourné sur le net.

Je la diffuse ici pour ceux qui ne l'auraient pas vue. Pascal Praud, ancien journaliste sportif, aujourd'hui chroniqueur et animateur chez CNews, lance quelques vérités sur l'Eglise et la façon dont elle peut être perçue.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2019 6 23 /11 /novembre /2019 14:58

Manuela retourne à l'école.

Manuela découvre son nouveau lieu de travail, une école. En écoutant la maîtresse lui expliquer comment appeler chaque chose de manière politiquement correcte, elle se dit qu’elle a bien de la chance d’être femme de ménage et pas enseignante.
Vidéo: Olivier Hochstaetter

Une video à regarder en cliquant ici.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2019 4 21 /11 /novembre /2019 14:56

Sermon sur l'enfer (Le curé de Cucugnan de Marcel Pagnol).

36 minutes de beau français.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 23:59

Dans le cadre de l'émission "Une nuit au Monastère" sur Kto, Jean-Marie Bigard a passé 24h à l'abbaye de Solesmes. Une "mini retraite" comme il le dit lui-même.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 14:55

... parue dans la revue educatio :


Jean-Pierre Putois
Petit trésor des catéchismes diocésains


Ed. Via Romana -2017 – 564 p.

Cet ouvrage paradoxal s’inscrit doublement dans le débat pédagogique actuel : d’une part, en effet, il réactive allègrement les polémiques soulevées par la transformation du catéchisme en catéchèse, convaincu des mérites du premier et des « dangers » de la seconde ; d’autre part, et simultanément, il nourrit le débat entre les adeptes proclamés de la transmission des contenus culturels et ceux qui sont censés préférer les « méthodes nouvelles » : c’est le conflit entre les réputés « républicains » et les réputés « pédagogues ». Mais cette distinction est dépourvue de signification : comment concevoir des méthodes qui ne viseraient pas la transmission d’un objet ou, inversement, une transmission qui ne chercherait pas la démarche la plus efficace ? Aussi bien, le catéchisme d’autrefois mobilisait une méthode claire et identifiée, sous la forme de questions et réponses, qui impliquait mémorisation et récitation « par cœur ».

Quoi qu’il en soit cette anthologie est précieuse et bien intéressante, car elle rappelle le souvenir de ces catéchismes diocésains élaborés à la suite du Concile de Trente et utilisés pendant trois siècles, jusqu’à la promulgation d’un Catéchisme National, en 1937, et aux évolutions ultérieures. A cette lecture, les moins jeunes reconnaîtront aisément la manière dont ils ont été instruits de la Religion. Et l’on saisira aussi le bien-fondé des remarques de Joël Molinario sur la disparition d’une transmission familiale qui donnait sens à la forme scolaire de la leçon de catéchisme[1], alors que, celle-ci, au sein d’une société sécularisée, déchristianisée et déclinante, devient d’autant moins recevable que son formalisme et sa rigidité heurtent la spiritualité contemporaine, plus sensible à l’image d’un Dieu miséricordieux. Encore aurait-on souhaité que les demandes d’élaboration de ce « petit trésor » soient exposées, sa méthodologie plus précise et son système de références plus explicite. Il reste que cette très volumineuse publication prolonge et alimente à sa manière une problématique qui traverse l’histoire et déborde son objet.

Guy Avanzini

[1]J. Molinario in Revue Transversalités– N° 141 – Avril-Juin 2017 ; cf aussi, du même auteur, le catéchisme, une invention moderne – Paris – Bayard – 2013.

Partager cet article
Repost0