Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 18:08

Ordi1.jpgOrdi4Ordi2Ordi3

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Repost 0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 22:14

http://www.canalacademie.com/IMG/jpg/maurras_1933-1.jpg Depuis quelques années maintenant, nous assistons à un retour sur la scène universitaire, retour assez inattendu, celui de l’Action française. Il faut d’abord associer le nom de l’Action française à celui d’un journal. Mais ce nom désigne globalement aussi ce mouvement royaliste et nationaliste créé à la fin du XIXe siècle, dans le contexte de l’Affaire Dreyfus ; un mouvement qui devint une des écoles de pensée les plus importantes de la première moitié du XXe siècle et dont l’influence s’exerça d’ailleurs bien au-delà de nos frontières et même de nos frontières européennes. 

En 1998, 
François Hugenin, dans son ouvrage À l’école de l’Action française, paru chez Lattès, avait décrit toute la complexité intellectuelle de ce groupe que l’on ne pourrait réduire à la simple étiquette de mouvement d’extrême-droite. Animé par sa figure principale Charles Maurras (photo), il influença de près ou de loin des écrivains mais aussi des hommes politiques : de Bernanos à Maritain en passant par Marcel Proust, du général de Gaulle à François Mitterrand en passant par Georges Pompidou… 

L’Action Française fut dominée par trois figures bien différentes : Charles Maurras donc, 
Léon Daudet - le fils d’Alphonse - et Jacques Bainville. Chacune de ces trois personnalités eut une postérité littéraire différente. On publia ainsi beaucoup sur Charles Maurras, pourtant très peu de ses ouvrages furent réédités. Tout le contraire d’un Jacques Bainville qui, lui, fut largement réédité tandis que peu d’historiens se penchèrent sur son œuvre… 

Or, depuis quelques années, l’université française fait preuve d’un intérêt renouvelé pour l’action, l’influence et la pensée du mouvement nationaliste et royaliste, indispensable à la compréhension de la Troisième République mais aussi de l’époque contemporaine. 

Avec Georges-Henri Soutou, membre de l’Institut, et les universitaires Michel Leymarie et Olivier Dard, l’émission « Un jour dans l’histoire » se penche sur cette approche universitaire renouvelée par toute une série de colloques (Paris-IV, Sciences Po, Lille III, Metz-Nancy) et de publications. 

Les invités. 
Georges-Henri Soutou est historien. Membre de l’Académie des Sciences morales et politiques, professeur émérite de Paris-Sorbonne, auteur de nombreux ouvrages consacrés aux relations internationales, il a dirigé avec Martin Motte un colloque consacré à l’influence de Maurras et de son maître livre, Kiel et Tanger. 
Michel Leymarie et Olivier Dard sont tous deux historiens. Ils travaillent respectivement à l’université Charles de Gaulle-Lille III et l’université de Metz-Nancy. Avec Michel Grunewald, Jacques Prévotat et Neil McWilliam, ils ont organisé une série de colloques internationaux consacrés à l’influence de l’Action française et du maurassisme en France et dans le monde. 

Les publications citées 
Sous la direction de Georges-Henri Soutou et Martin Motte, Entre la vieille Europe et la seule France, Charles Maurras, la politique extérieure et la défense nationale, Economica, coll. Bibliothèque stratégique, 2010. 
Sous la direction d’Olivier Dard et de Michel Grunewald, Charles Maurras et l’étranger, L’étranger et Charles Maurras, Peter Lang, coll. Convergences, 2009 ; Jacques Bainville, profils et réceptions, Peter Lang, 2010. 
Sous la direction de Michel Leymarie et Jacques Prévotat, L’Action française, culture et société, Editions du Septentrion, 2008. 
Sous la direction d’Olivier Dard, de Michel Leymarie et de Neil Mc William, Le maurrassisme et la culture, L’Action française : Culture, société, politique, 2010. 

Une émission de l'excellent Christophe Dickès à écouter directement sur le site de Canal Académie en cliquant ici.

Repost 0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 11:09

vous n'avez encore rien lu ou relu sur le saint Curé d'Ars. C'est ennuyeux. Surtout que l'an passé, pour saint Paul... 

Il est encore temps ! 

http://www.artegespiritualite.fr/images/vignettes/pro_20100413184619_9782916053813_250_.jpgGuillaume d'Alançon, qui fut l'un des invités du Forum Catholique, a publié dernièrement aux éditions Artège, " L
a messe du saint curé d'Ars", un (petit : 84 pages) livre sur le saint Curé. Manifestement, l'auteur voue une grande dévotion à St Jean-Marie Vianney. Ses lignes le transpirent. On a souvent associé le curé d'Ars à la confession et à l'esprit de pénitence, oubliant parfois (souvent ?) qu'il était aussi très attaché à la liturgie. 

Le livre de Guillaumé d'Alançon nous le rappelle avec force et inspiration. Je ne peux que vous en conseiller la lecture. 

Il se commande en ligne 
sur le site des éditions Artège, ici

La messe du saint curé d'Ars de Guillaume d'Alançon 
Prix : 10,50 €

Repost 0
Published by XA - dans Lecture
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 12:13

La généalogie successorale permet de retrouver des héritiers alors que ceux-ci ne s'y attendent même pas... Et surtout d'hériter de quelques milliers, voire de quelques millions d'euros. Une enquête sur un métier peu connu et sûrement passionnant, à lire sur le site du PROGRES, en cliquant ici.

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 10:05

 

 

 

Repost 0
Published by XA - dans Société
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 14:26

http://www.krinein.com/img_oc/big/18796.jpgC'est le titre du 77ème et dernier album de Ric Hochet.

Il ne restera dans les annales que comme le dernier album de Tibet. Si le scénario est plutôt faible et le trait décidément de plus en plus grossier (les ravages de l'informatique au desservice d'un art ?), il n'en reste pas moins émouvant de lire le dernier opus d'une longue série. 77 albums. Un joli clin d'oeil à Hergé. On ne peut s'empêcher de penser qu'il est dommage qu'en ce vingt-et-unième siècle il faille attendre la mort d'un dessinateur pour savoir mettre un terme à la carrière d'un héros de BD.

Repost 0
Published by XA - dans Lecture
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 14:05

 
AFP/OSSERVATORE ROMANO 
Photo fournie par le service de presse du Vatican du pape Benoît XVI s'adressant aux plus de 150.000 fidèles présents, le 16 mai 2010 Place Saint-Pierre à Rome. 

A l'initiative de la Conférence épiscopale italienne (CEI), représentants d'associations, hommes politiques et fidèle se sont massés devant le balcon du pape pour prier avec lui au moment du Regina Coeli, célébré chaque dimanche midi les semaines précédant la Pentecôte. 

"
Je vous remercie de tout coeur, chers frères et soeurs, pour votre présence chaleureuse", a dit le Pape. "A vous tous, je désire exprimer ma vive reconnaissance". 

Des centaines de cars et des trains spéciaux avaient acheminé vers la Ville éternelle les fidèles mobilisés par le Conseil national des institutions laïques (CNAL) de la CEI, qui réunit des associations comme l'Action catholique italienne, Communion et libération, l'Association des parents d'élèves des écoles catholiques... 
Le rassemblement a débordé au-delà de place Saint-Pierre, envahissant la Via della Conciliazione, la grande avenue qui part de la place jusqu'au Tibre.

Repost 0
Published by XA - dans Benoit XVI
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 13:49

 

 

 

Repost 0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 08:58

Grâce au séminaire et à la figure du curé d'Ars, le diocèse limite le manque de prêtres. Mais comment rénover l'image de l'Église pour rassembler des brebis de plus en plus égarées ?

LE PROGRES du 15 mai 2010

Depuis le 8 mai et jusqu'au 23 mai, de drôles de paroissiens relient Ars à Belley en calèche. Des croix de bois sous les chasubles fluo et cette inscription sur la roulotte : « marche de l'Évangile ». Le soir, un clown fait rire les enfants sur le parvis, avant la messe et la veillée de prières. Parole : « si tu ne vas pas à l'église, l'Église viendra à toi ». Dieu et Lagardère, même combat.

Mission : impossible ? Comme les autres, le diocèse de Belley-Ars subit la crise des vocations. 64 curés pour 96 groupements de paroisses, c'est peu pour qui veut rassembler des brebis de plus en plus égarées. « J'ai vu des prêtres quitter le ministère parce qu'ils ne sont pas assez nombreux et que tout le poids de l'Église repose sur eux. Quant aux laïcs, ils sont souvent âgés et moins disponibles », explique le père Roger Hébert.

51 ans, originaire de Thil, cet abbé rabelaisien aurait pu jouer frère Tuck dans Robin des Bois. Ou envisager une carrière dans le foot, comme en atteste son passé de joueur et d'arbitre officiel. Ordonné en 1984, l'homme de terrain continue de pratiquer un jeu offensif. Ce qui lui vaut d'être nommé vicaire général du diocèse en 2006, en charge de l'évangélisation. À ce titre, il conduit la quinzaine de la mission.

« La crise est devenue plus aiguë dans les années 90. En France, certains diocèses n'ont pas eu d'ordinations depuis des années », dit-il. Avec trois ordinations par an, celui de Belley-Ars se garde d'une telle pénitence.

L'arrivée de Mgr Bagnard à l'Évêché et la création du séminaire d'Ars en 1988 ont évité la désaffection. « Autrefois, on accueillait beaucoup de gens sans racines, de jeunes qui avaient été refusés ailleurs. Beaucoup ont choisi ce diocèse à cause de la figure du curé d'Ars. »

Si l'Église de l'Ain pallie le manque de prêtres, son image ne s'est pas forcément améliorée sous la main de fer de Guy Bagnard. Les chrétiens d'ouverture lui reprochent son rigorisme, un repli vers la liturgie, l'adoration, la procession, initié par des cols romains trop amidonnés. Tout cela sous l'auréole du mystique Jean-Marie Vianney, son immense compassion mais aussi son ascèse doloriste, ses démêlées avec le Malin, son corps imputrescible et sa relique cardiaque. Bref, pas très « fun » et quelque peu obscur aux yeux des modernes.

« On a beaucoup exagéré le truc », estime Roger Hébert tout en reconnaissant que « cette incompréhension a abouti à une cassure avec l'Évêque ». Lequel aurait mis pas mal d'eau dans son vin ces derniers temps. « Le vrai pasteur est celui qui est capable de bouger. Si l'on ne va pas à moi, c'est peut-être à moi d'aller vers soi. » On y revient.

Au-delà de la crise des vocations, l'objet de la quinzaine de la mission est de rénover l'image de l'Église. « On a l'image qu'on se donne », affirme Roger Hébert. « Si elle est larmoyante, que l'on gémit sur nos difficultés, pas étonnant que les jeunes n'aient pas envie de nous rejoindre. »

L'évangélisation ? « Une histoire de pyromanes », selon le vicaire général. « Si nous, on n'a pas le feu sacré, comment voulez-vous que les gens s'engagent ? Comme les apôtres avaient reçu le feu du Saint-Esprit, à nous de le semer et de multiplier les foyers. »

Marc Dazy


REPERES

207 prêtres dans le diocèse de Belley-Ars. Dont 150 en activité, y compris les vicaires, aumoniers et ceux qui officient hors-diocèse.

64 curés en charge des 96 groupements paroissiaux de l'Ain.

101 projets initiés dans le diocèse jusqu'au 23 mai, dans le cadre de la quinzaine de la mission. « On a privilégié la méthode inductive » dit Roger Hébert. « Chacun a monté son projet. Miribel par exemple, privilégie l'accueil et l'explication à l'occasion de la première communion. Des jeunes de l'aumônerie de Bourg vont rencontrer ceux du skate park de la Vinaigrerie ».

Repost 0
Published by XA - dans Evêques
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:00

Le pape Benoît XVI a nommé archevêque coadjuteur de l’archidiocèse de Montpellier, Mgr Pierre-Marie Carré, jusqu’à présent archevêque d’Albi.


Biographie de Mgr Pierre-Marie Carré

 

Fils de Joseph Carré, agriculteur, et de Madame, née Rachel Auxenfants, Mgr Pierre -Marie Carré est né le 22 Avril 1947 à Serques (Pas-de-Calais)


Formation

Mgr Pierre-Marie Carré a fait ses études au Petit séminaire à Agen et à Montauban, puis au grand séminaire de Bordeaux et à l’université pontificale grégorienne à Rome. Il est titulaire d’une licence de théologie et d’une licence d’Ecriture sainte à l’Institut biblique de Rome.

Il a été ordonné prêtre le 7 septembre 1974 pour le diocèse d’Agen (Lot-et-Garonne).

Ministères

1980-1989 Supérieur du séminaire interdiocésain de Poitiers, 1er cycle.

1989-1993 Supérieur du séminaire interdiocésain de Bordeaux, 2e cycle.

1993-1995 Curé du secteur paroissial d’Astaffort (Lot-et-Garonne) et Vicaire épiscopal

chargé de la formation permanente des laïcs.

1995-1996 Vicaire général pour le diocèse d’Agen,

1996-1997 Administrateur diocésain d’Agen 

1997- 2000 Vicaire général pour le diocèse d’Agen. 

Depuis 2000 Archevêque d’Albi

 

Mgr Pierre-Marie Carré est président de la Commission doctrinale au sein de la Conférence des évêques de France.

Repost 0
Published by XA - dans Evêques
commenter cet article