Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 09:34
Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 14:21

Le Salon Beige citait dernièrement un extrait de l'homélie de Mgr Léonard à l'occasion de Pâques.

Voici, via le site catho.be, le texte intégral de l'homélie.

Homélie jour de Pâques 2010

Mgr André-Joseph Léonard Cathédrale de Bruxelles – dimanche 4 avril 10

 

Rien dans les évangiles n’est jamais noté au hasard. L’évangéliste mentionne que le disciple bien-aimé arrive au tombeau plus vite que Pierre. Ce n’est pas la performance athlétique des apôtres de Jésus qui l’intéresse, mais plutôt la portée symbolique de cette course. Pierre représente ici la hiérarchie de l’Eglise en ce qu’elle peut avoir de lourd et de lent. Tandis que le disciple bien-aimé incarne la perspicacité et l’élan de l’amour. Même si les deux peuvent parfois être réunis dans une même personne !

Jean arrive donc le premier au tombeau. Mais c’est Pierre, le premier Pape, qui doit faire le constat officiel. Et Pierre voit, mais sans comprendre. Il constate que le linceul qui enveloppait le corps est resté là ; littéralement, en grec, est étendu (keïmena), simplement affaissé, dans un ordre intact. Il voit aussi le linge qui avait été noué autour de la tête pour maintenir la mâchoire fermée. Il n’est pas étendu à plat comme le linceul, mais enroulé à sa place, là où se trouvait la tête du défunt. « C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. » Jean comprend dans la foi ce que le regard de Pierre n’avait pas encore saisi à ce moment, à savoir qu’une force qui n’est pas de ce monde a vidé le linceul de son contenu et a inauguré un monde nouveau en faisant passer Jésus de la croix à la gloire. Pour l’instant, il ne s’agit encore que du constat d’un tombeau vide. Bientôt, il y aura les premières apparitions du Ressuscité, puis l’événement fulgurant de la Pentecôte, le départ des disciples en mission, le déploiement de l’Eglise dans le monde juif, puis dans le monde grec et latin, la naissance progressive des écrits du Nouveau Testament, jusqu’à cette messe de Pâques en la Cathédrale de Bruxelles. Car, je vous le garantis, sans la scène décrite dans l’évangile de ce jour, nous ne serions pas ici, mais cueillerions du gui dans nos forêts celtiques sous la conduite du druide Panoramix...

C’est le monde entier, c’est toute l’histoire du monde qui a basculé de la mort à la vie, du désespoir à l’espérance, avec la Résurrection de Jésus. Je sais bien qu’il n’est pas facile de croire à la résurrection de Jésus et à la nôtre, mais, sans Pâques, la naissance de l’Eglise et la rédaction du Nouveau Testament seraient totalement incompréhensibles. Même s’il est exigeant, le choix de la foi est le plus intelligent qui soit. Il vit et il crut.

Oui, celui que les hommes ont condamné parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant ainsi l’égal de Dieu, Dieu l’a réhabilité en le ressuscitant. Nous lui avons donné tort, mais Dieu lui a donné raison. Nous l’avons déshonoré, mais Dieu l’a glorifié. Nous l’avons jugé et condamné, mais Dieu l’a établi comme Juge des vivants et des morts, ainsi que Pierre, devenu lucide à son tour, le proclame dans la première lecture. Et il conclut sur une note d’espérance : « Tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés. »

Tout cela reste d’actualité. Chaque année, au moins 50 millions d’êtres humains en croissance sont avortés dans le sein maternel, comme s’ils ne valaient pas la peine d’exister. Nous, oui ; eux non. Mais toujours il se trouvera des chrétiens et d’autres hommes et femmes de bonne volonté pour tenir qu’il est possible d’honorer, de soutenir les femmes enceintes en difficulté et, en même temps, d’honorer ce petit embryon, ce fœtus qu’elles portent et qui est bien distinct d’elles. Tous, nous avons été cela dans le ventre maternel. Et nous ne sommes ici que parce que nous avons été respectés quand nous en étions à ce stade vulnérable de notre vie. Ici aussi, il nous faut rendre honneur et dignité à ce que notre société considère trop facilement comme de simples déchets biologiques.

Pendant des décennies, l’Eglise, comme d’autres institutions, a mal géré le problème de la pédophilie en son sein alors qu’elle avait toutes les raisons évangéliques de veiller au respect de la dignité de ces enfants. Par un silence coupable, on a souvent préféré la réputation de certains hommes d’Eglise à l’honneur de ces enfants abusés. Ici aussi, il nous faut, par la force de la vérité, restituer dans leur dignité ceux qui furent abominablement exploités. La récente lettre de Benoît XVI aux catholiques d’Irlande est exemplaire à cet égard.

Le Christ est ressuscité ! Il a inauguré un monde nouveau. Cela signifie, comme Paul nous l’a rappelé, que nous sommes destinés, nous aussi, à la gloire, à la vie qui ne finit pas. Mais cela implique également, et tout de suite, que notre vie présente et notre regard sur la vie doivent changer : « Tendez vers les réalités d’en haut, et non pas vers celles de la terre ». Nous avons été créés pour la vie éternelle et non pour la mort. Mais, de quelque question morale ou sociale qu’il s’agisse, nous sommes aussi appelés à la vérité qui libère et non plus au mensonge qui défigure la réalité. Oui, le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité, alléluia !

+ André-Joseph Léonard Archevêque de Malines-Bruxelles

Repost 0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 18:30

Laissez-les vivre et SOS Tout-petits

ont la grande joie de vous inviter à la réception de Madame Simone Veil à l’Académie française,

qui se déroulera le jeudi 18 mars 2010 à partir de 15 heures à l’Institut de France.

Un accueil exceptionnel dû à son rang lui sera réservé.

Rassemblement quai de Conti face à la Coupole de 13 à 19 heures.

Tenue de grand deuil exigée – Fleurs blanches uniquement.

Métro Saint-Germain-des-Prés ou Pont-Neuf.

Renseignements : 01 48 78 08 80 ou 01 40 61 06 28.

Repost 0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 12:39
L'association SOS Tout-Petits publie le communiqué suivant dans son dernier bulletin daté de février :

À PROPOS DE LA « MARCHE POUR LA VIE » le 17 Janvier 2010

Nous étions nombreux et heureux de l’être. Nous avions le soutien de 16 évêques, l’un d’eux, Mgr Lebrun, était présent. Dom Louis-Marie, abbé du Barroux, était parmi nous. Mais nous voudrions faire deux réserves:

une grande place était laissée à la fête, hymne à la vie. Mais la manifestation était aussi celle d’un deuil, et on n’a pas parlé de culture de mort ni du meurtre des plus petits.

l’animation était grande, bruyante, mais la plus haute n’est-elle pas spirituelle? Or elle ne semblait pas opportune, il a été très difficile d’annoncer que l’on pouvait prier en fin de cortège.

Nous souhaitons plus de vérité et plus de transcendance.

                                              SOS Tout-Petits

Repost 0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 14:48
La nouvelle campagne de 40 Days for Life commence le Mercredi des Cendres (17 février prochain), donc dans 4 jours… Comme Daniel Hamiche l'avait proposé à l’automne dernier, il suggère que les lecteurs d’americatho (et d'au-delà, bien sûr) s’associent à ces quarante jours de prière et de jeûne de nos frères américains, par nos propres prières pendant ces quarante jours de la campagne. C’est un effort simple et modeste qu'il propose à chacun d’entre nous : réciter chaque jour et pendant quarante jours une dizaine de chapelet (c’est-à-dire 10 Ave) aux intentions de 40 Days for Life.
À la date d'hier, vendredi 12 février, 101 personnes se sont inscrites (Métropole, Martinique, la Réunion, Belgique, États-Unis, Canada, Pologne…). On peut et on doit être plus nombreux.

Alors, n'hésitez pas ! Cliquez ici.

Repost 0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 11:55
Après la publication, le 22 février 1987, de l’Instruction "Donum vitae" sur le respect de la vie humaine naissante et la dignité de la procréation, les sciences biomédicales ont fait d’énormes progrès qui ouvrent de nouvelles perspectives thérapeutiques. Ces techniques ne manquent pas toutefois de susciter de sérieuses interrogations qui n’avaient pas été explicitement abordées dans ce document.

C’est pourquoi la Congrégation pour le Doctrine de la foi publie, vendredi 12 décembre 2008, le document intitulé "Dignitas personae", élaboré avec l’aide de l’Académie pontificale pour la Vie ainsi que le concours d’experts du monde entier. Ce texte, approuvé par le pape Benoit XVI, aborde, à la lumière des critères énoncés par l’Instruction "Donum vitae", de nouvelles questions.

Un texte à découvrir en cliquant ici.


Repost 0
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 08:23
Un film réalisé par David Fontey et Cécile Montmirail.



A noter par ailleurs :

La 18e Marche pour la Vie et contre la culture de mort, organisée par Renaissance Catholique, aura lieu, quant à elle, le samedi 11 octobre 2008, de Notre-Dame des Victoires au Sacré-Cœur de Montmartre.
Contre la culture de mort, pour la culture de Vie, cette Marche aux flambeaux est essentiellement une marche de prière, ouverte à tous ceux qui œuvrent pour le respect de la vie et de la dignité de la personne. Elle se déroule à un rythme permettant à tous d’y participer. Plus de détails en cliquant ici.
Repost 0
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 14:04

Rendez-vous ce matin chez le gynécologue. C'est l'échographie du troisième mois. Naissance prévue pour le 14 janvier prochain. Ne me demandez pas si ce sera une fille ou un garçon. On ne peut pas le savoir à ce moment précis de la grossesse. Et puis ensuite, a priori, nous ne demanderons pas...

La gynécologue m'a laissé une sale impression. Je l'ai plainte de faire son travail dans de telles conditions.

Après l'échographie, qui révéla un bébé en bonne santé (merci, mon Dieu), nous retournons dans son bureau. Et là, la question tombe.
_ "Vous avez pris rendez-vous pour la prise de sang ?"
_ "Pardon ?"
_ Vous avez pris rendez-vous pour la prise de sang ?"
_ "Ah... la prise de sang... Non, non..."
_ "Vous avez quel âge ?"
_ "38 ans"
_ "Ouh la la... 38 ans... ouh la la... il faudrait y penser..."
_ "Oui, mais nous n'en avons même pas parlé..."
_ "Il faut y penser. Bon, l'échographie n'a rien révélé d'anormal. La nuque est bonne. Mais à 38 ans, il y a des risques..."

La discussion se poursuit, sur un ton courtois et posé. Je n'ai guère eu envie de faire de vagues. Et puis soudain.

_ "Notez bien que si vous engagez le processus, cela n'a de sens que si vous envisagez une interruption de grossesse au cas où l'on suspecterait une Trisomie 21."
_ "Ecoutez, nous allons en discuter..."
_ "Vous avez 38 ans, ce n'est pas comme si vous en aviez 20... Et puis bon, vous avez 4 enfants. Il faut aussi penser à eux, qui n'ont rien demandé. Si jamais vous aviez un enfant trismoique, le jour où vous ne serez plus là, ce serait une charge pour eux."

Odieuse bonne femme. Quelle misère d'effectuer un tel et beau métier avec une si petite idée de sa fonction. 

Deux minutes plus tard, elle résistera fortement à ma suggestion de prolonger l'arrêt de travail de mon épouse, aide-soignante dans un pavillon de gériatrie (poids moyen des patients : 90 kgs), en usant d'arguments plus moralisateurs les uns que les autres : "Attention ! vous êtes en arrêt - maladie ! Respectez bien les horaires de sortie ! Les médecins du travail ne plaisantent plus ! Ils contrôlent de plus en plus. Et là, c'est vous et moi qui aurons des problèmes si vous ne respectez pas ces horaires..."

Quelle curieuse vision de sa fonction dans la société, mon Dieu...

Repost 0
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 10:15

Repost 0
Published by Bernard Joustrate - dans "Pour la Vie"
commenter cet article
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 08:30
Repost 0