Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 18:08

Ordi1.jpgOrdi4Ordi2Ordi3

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Repost 0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 20:34
Le cardinal William Levada (Photo: Flickr / Ambrose Little)Denton, 3 mars 2010 (Apic) Le cardinal William Joseph Levada, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, participe ce mercredi 3 mars à la consécration d’une église de la Fraternité sacerdotale Saint Pierre. Cet événement se déroule à Denton, dans l’Etat du Nebraska aux Etats-Unis. L’information, révélée sur un blog internet de la Fraternité, a été confirmée par les collaborateurs du cardinal Levada.

Source : apic
Repost 0
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 11:10
Turin : 17 et 18 Avril 2010

Pèlerinage à l’occasion de l’Ostension du Saint-Suaire, accompagné par l’abbé Vincent RIBETON, Supérieur du district de France de la Fraternité Saint-Pierre.

Renseignements et inscriptions : Agence Odeia - 10 Rue Ballu - 75009 Paris - 01 44 09 48 68 - contact@odeia.fr
Repost 0
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 09:42
Article publié dans le numéro 28 de Communicantes, Bulletin de la Fraternité Saint-Pierre dans l’Archidiocèse de Lyon

Permettez-moi, dans cet éditorial du mois d’Octobre, de revenir sur mon sermon du dimanche 6 septembre dernier et d’insister sur un précepte important trop souvent négligé voire bafoué, et souvent même par les catholiques les plus pratiquants : la sanctification du dimanche.
Troisième commandement de Dieu, commandement de l’Eglise, ce précepte a pour objet de déterminer le jour où nous devons, en tant qu’individus et en tant que société, nous acquitter envers Dieu de notre double devoir de culte privé et de culte public. Il s’agit donc comme vous le savez, du dimanche. Le commandement de l’Eglise prescrit la sanctification des fêtes comme le dimanche, et d’entendre la Sainte Messe.
Considérons donc les obligations qui s’imposent à un catholique pour ces dimanches et fêtes, et ce dès l’âge de raison. Bien malheureuse époque au cours de laquelle le laïcisme avance à grands pas, jusqu’à nous laisser entrevoir chez des catholiques, l’oubli de différents éléments renfermés en ces préceptes, dont la mise en pratique est nécessaire au salut. En effet, d’année en année, nous nous apercevons que les commerçants ouvrent les boutiques sans motif autre que celui de faire un plus gros gain. Une loi a même été votée cet été, accentuant encore cela ! Restons vigilants. Ne faisons pas nos courses de la semaine, le dimanche ; ne faisons pas travailler et ne travaillons pas nous-mêmes le dimanche. N’encourageons pas, non plus, le travail le dimanche.
« Le dimanche tu garderas, servant Dieu dévotement ». Ce devoir est inscrit dans le coeur de l’homme par la loi naturelle, le jour seul a changé au cours des âges. Il est passé du samedi, jour du Sabbat (Ancien Testament), au dimanche, depuis Notre Seigneur Jésus-Christ, pour marquer le souvenir de la Résurrection du Christ, et de la descente du Saint-Esprit sur les Apôtres.
Nous sanctifions donc le jour du Seigneur, de deux manières :
- en participant à la Sainte Messe ;
- en nous abstenant de travailler.

PARTICIPATION A LA MESSE
Tout d’abord, nous devons participer à la messe, et ce sous peine de péché grave. C’est le strict minimum, mais c’est le minimum vital. Essayons cependant de ne pas nous en contenter. Essayons d’arriver à l’heure et sans précipitation. Essayons de préparer les lectures la veille ou le matin ; essayons de savoir à l’avance grâce au missel (que nous possédons tous et que nous apportons à l’église pour mieux comprendre, et donc profiter au maximum des merveilleuses prières de notre messe traditionnelle) quel est le thème du dimanche. Ne rechignons pas non plus du temps que nous donnons au Bon Dieu pendant la messe ; si cette dernière dure une heure et quart au lieu d’une heure, c’est bien peu en comparaison de ce que Notre Seigneur a enduré pour nous sur la Croix. Si votre poulet est trop cuit, tant pis, car l’essentiel du dimanche est bien à l’église, pas dans nos assiettes, même si cela ne nous empêche pas d’améliorer notre ordinaire, le dimanche, bien au contraire ! « Le temps donné au Christ n’est jamais un temps perdu », comme l’a écrit le Pape.
Je me permets aussi d’insister sur un point. Ayons à coeur de rester fidèles à notre communauté, et de ne pas papillonner à droite et à gauche ; nous n’en serons que plus forts et plus unis, et notre équilibre spirituel, et celui de nos enfants, ne s’en portera que mieux.
Mais ne réduisons pas notre sanctification du jour du Seigneur, à la simple assistance à la messe. Faisons un effort de prière : le chapelet, l’oraison, faisons un effort de formation doctrinale et spirituelle.

LE REPOS
Enfin reposons-nous. C’est un commandement ! Le repos est normal et même naturel après le travail de la semaine. D’ailleurs, pour nous montrer l’exemple, Dieu lui-même s’est reposé, le septième jour, après la Création. Et pour nous le repos est nécessaire. Dans un monde qui va trop vite, prenons du temps, sachons nous détendre sainement et efficacement.
Respectons le jour du Seigneur, c’est une obligation, et un devoir, mais c’est aussi un besoin. Car nous avons besoin de Dieu et nous avons besoin de Lui consacrer une journée.
Alors honorons aussi le jour du Seigneur en soignant notre tenue, en améliorant les repas, en redécouvrant la nature, et peut-être surtout en nous redécouvrant les uns les autres, en renouvelant notre regard sur notre entourage, et en faisant aussi attention à ceux qui sont seuls, ou qui sont malades.
Dans notre monde actuel, ne perdons pas ce jour de joie et de grâces qu’est le dimanche chrétien, ne participons pas, même involontairement, à la paganisation du dimanche. Alors faisons que le jour du Seigneur soit le seigneur des jours.

Abbé Brice Meissonnier, fssp
Repost 0
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 15:27
C'est ce qui semble ressortir des premiers témoignages publiés sur le Forum Catholique à l'issue de la première messe célébrée dans le nouveau lieu de culte affecté à la FSSP. Plus d'informations, en cliquant ici.

Deo gratias.

Repost 0
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 18:43

Samedi 4 octobre 2008, les 18 séminaristes francophones de 1ere année en route pour Wigratzbad, s'arrêtent à la maison saint Padre Pio (Francheville - archidiocèse de Lyon) pour le déjeuner. Ils sont accompagnés par monsieur l'abbé Hubert Bizard (vice recteur du séminaire)  et par monsieur l'abbé Alban Cras (préfet des 1ere année). A droite, messieurs les abbés Brice Meissonnier et Benoit de Giacomoni, tous deux en poste à Lyon.

Prions pour ces vocations !

Repost 0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 18:19

Fraternité sacerdotale Saint-Pierre
Sub Petro et cum Petro - Un livre anniversaire pour les 20 ans


Le 18 octobre 2008, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre fête les vingt ans de sa fondation et de sa reconnaissance de droit pontifical par un grand pèlerinage d’action de grâces à Rome dans la paroisse que le Saint-Père vient de lui confier.

A cette occasion, la Fraternité publie un très bel ouvrage de témoignages, richement illustré de photos pour vous faire partager ce qu’elle est profondément et pour vous communiquer la joie de ses prêtres, de ses séminaristes, comme de tous les fidèles qui y puisent leur vie spirituelle.

En 176 pages, retrouvez les prêtres et séminaristes et partagez leur vocation profonde. Découvrez des documents d’époque et des photos inédites retraçant l’histoire de la Fraternité, des apostolats parfois méconnus, proches ou missionnaires : en vingt ans, la Fraternité Saint-Pierre a ouvert des apostolats dans la plupart des régions de France, dans de nombreux pays du monde et continue à étendre sa mission auprès des âmes.

Le livre

Format A4, 176 pages, plus de 200 photos
Quadri, Couverture cartonnée
ISSN : 0998-2094, Prix : 29 euros

L’auteur

L’auteur est Thomas Grimaux [qui fut l'un des invités du FC, NDXA]qui a déjà écrit un livre sur les communautés catholiques traditionnelles (Venez et voyez, éd. La Nef). Après un an d’enquête, il décrit ce qu’est la Fraternité sacerdotale en elle-même et dans ses apostolats connus ou non. C’est la première fois qu’une communauté traditionnelle se dévoile ainsi. La préface est signée du supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, l’abbé John Berg.

Sommaire

1) Le but de la FSSP : sanctification de ses membres, moyennant l’exercice du sacerdoce, en particulier la messe en rite tridentin, romanité, thomisme, séminaire, confraternité.

2) Les apostolats de la FSSP : justice de la prière, solidité de la Foi, miséricorde des sacrements, charité missionnaire.

Repost 0
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 07:23

Du 18 au 24 juin, la Fraternité St Pierre organise un Voyage-Pèlerinage à Québec. On m'indique qu'il reste des places disponibles. Si jamais l'aventure vous tente, n'hésitez pas. Il est fort à parier que vous ne le regretterez pas. Si votre hésitation repose sur des questions essentiellement d'ordre financier, n'hésitez pas non plus à vous renseigner à l'adresse électronique ci-dessous ou en appelant au numéro indiqué. (Dites que vous venez de la part du Forum Catholique...) Un arrangement est toujours possible.

Au mois de juin prochain, le district de France de la FSSP vous invite à participer à un "pèlerinage-voyage" à Québec.

Nous avons voulu organiser ce séjour en raison de la coïncidence de deux événements qui nous concernent au premier chef comme catholiques français :

- l’anniversaire de la présence française à Québec : en 1608, il y a de cela quatre siècles cette année, Samuel de Champlain accostait sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent en un lieu appelé par les indiens Kébec ; dès 1534, Jacques Cartier avait pris possession au nom de François Ier d’un vaste territoire qui allait devenir le Canada français. Nos missionnaires en firent une terre chrétienne.

- le Congrès eucharistique Mondial : la Fraternité Saint-Pierre dessert depuis septembre 2007 à Québec l’église Saint-François d’Assise. Le chapelain, M. l’abbé Guillaume Loddé, vient du district de France. La Fraternité veut s’investir particulièrement dans le Congrès eucharistique mondial car le Saint-Sacrifice de la Messe est le cœur de la vie et de l’apostolat de nos prêtres et parce que nous avons un souci particulier de la révérence et de l’adoration envers le Saint-Sacrement. La liturgie traditionnelle aura toute sa place dans les célébrations et les manifestations publiques de dévotion au cours du Congrès : notre église sera ouverte aux fidèles venus du monde entier ; notre chapelain met le plus grand soin à préparer messes chantées, offices liturgiques et conférences publiques. Mgr Léonard, évêque de Namur (Belgique) célèbrera dans la forme extraordinaire du rite romain une messe pontificale. La paroisse traditionnelle de Québec nous accueillera et notre supérieur général, M. l’abbé John Berg, accompagnera nos fidèles.

Notre voyagiste (Odeia Voyages) vous propose un programme associant participation au Congrès eucharistique mondial avec la paroisse de la Fraternité Saint-Pierre et découverte du Canada français.

Du 18 au 24 juin, nous vous proposons :

- de découvrir cette terre du Canada français (visites culturelles et historiques) ;
- de participer à la grande procession du Saint-Sacrement dans les rues de Québec ;
- de prier et d’échanger avec les fidèles de la paroisse Saint-François d’Assise de la Fraternité Saint-Pierre (Mgr Léonard, évêque de Namur, célèbrera pour nous une messe pontificale selon le rite romain traditionnel).

Programme complet sur simple demande : contacter le 01.44.09.48.68 aux heures de bureau.

Vous pouvez également adresser un e-mail à : odeia@free.fr

Prix envisagé : entre 1450 et 1550 € selon le nombre de participants.

Repost 0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 08:18

ROME, Jeudi 22 mai 2008 (ZENIT.org) - Le diocèse de Rome a érigé la première « paroisse personnelle » de la ville pour les fidèles qui suivent la « forme extraordinaire » de la liturgie du rite romain.

Il s'agit de l'église Santissima Trinità dei Pellegrini, confiée à la fraternité sacerdotale Saint-Pierre, qui s'est réjouie de la nouvelle, estimant que les structures de l'église San Gregorio dei Muratori étaient trop petites pour accueillir les nombreux fidèles lors des célébrations liturgiques.

En application à la lettre apostolique de Benoît XVI « Summorum Pontificum », le cardinal Camillo Ruini, Vicaire du pape pour le diocèse de Rome, a proposé de confier l'église Santissima Trinità dei Pellegrini à la fraternité.

Le dimanche de Pâques, le pape a décrété l'érection de la paroisse « afin de satisfaire aux besoins pastoraux de la communauté entière des fidèles traditionnels résidents dans le dit diocèse ».

Pour la fraternité elle constitue une vraie pierre angulaire car c'est non seulement le dixième apostolat à avoir été érigé en paroisse personnelle à part entière, mais le tout premier à avoir été institué en Europe.

L'abbé Joseph Kramer, nommé premier curé de la paroisse Santissima Trinità dei Pellegrini, et recteur de l'église, a expliqué à Zenit que l'apostolat de la Fraternité avait commencé à Rome en 1988 sous les auspices de la commission Ecclesia Dei et l'approbation du pape.

Aujourd'hui, quelque 200 prêtres de la fraternité œuvrent dans plusieurs diocèses à travers le monde. Ils servent les fidèles attachés à la messe et aux sacrements du rite romain traditionnel.

Interrogé sur le ressenti de la fraternité après l'annonce de la charge qui leur est confiée, l'abbé Kramer s'est dit profondément reconnaissant au diocèse de cette « marque de confiance » et a souligné la « grande responsabilité » qui les attend, vu que « Rome a toujours été un exemple pour le reste de l'Eglise ».

L'abbé espère que « cette paroisse particulière ne servira pas seulement les paroissiens locaux mais qu'elle fournira aussi un exemple approprié de la beauté et de la solennité de la célébration de la forme extraordinaire du rite romain aux nombreux pèlerins et étudiants qui viennent à Rome ».

L'église Santissima Trinità dei Pellegrini fut construite par la Confraternité de la Très Sainte Trinité des Pèlerins sur une inspiration et sous la direction de saint Philippe Néri, avec la mission spécifique d'héberger et d'entretenir les pèlerins à Rome.

En étant nommé premier curé de la paroisse Santissima Trinità dei Pellegrini, l'abbé Kramer devient également recteur de la vénérable Archiconfrérie du même nom. « Saint Philippe, a-t-il souligné, fut le premier à répandre la Dévotion aux quarante heures ici à Rome et nous ferons en sorte que cette tradition se perpétue ».

Mais « nous sommes également attachés à notre service de charité auprès des convalescents que nous suivons à domicile » a-t-il ajouté ; et « comme saint Philippe, qui assistaient tous ceux qui étaient renvoyés des hôpitaux, par manque de places, au XVIème siècle, nous rendrons visite aux malades et nous nous occuperons de tous ceux qui ne peuvent sortir de chez eux ».

Le recteur de la nouvelle paroisse a par ailleurs en projet d'organiser un centre d'accueil à l'intention des nombreux pèlerins de Rome ; et de devenir, au regard du fait que Rome propose sans cesse de nouveaux programmes universitaires, « un point de référence spirituel pour tous ceux qui viennent ici pour étudier mais aussi pour approfondir leur foi ».

L'église de la Trinité a été édifiée en 1597 dans le sillage de la réforme liturgique tridentine, et l'abbé Kramer a souligné les nombreux éléments qui la rendent idéale pour la fraternité.

« La visibilité de l'autel, ainsi que le haut et grand tabernacle, bien éclairé, et la balustrade du chœur, reflètent la configuration typique des églises de la contre-réforme, comme l'église du Gesù et la Chiesa Nuova », a-t-il précisé.

« Il y a huit chapelles latérales, mais pas de nefs latérales et tout se concentre sur le maître-autel », a-t-il expliqué.

L'église renferme aussi de nombreuses œuvres d'art, comme la « Vierge à l'Enfant au milieu de saints » réalisée par le Chevalier d'Arpin, sous la direction duquel le Caravage avait travaillé, et « Saint Grégoire le Grand libérant les âmes du purgatoire » réalisé par Baldassarre Croce.

Le retable d'autel est un chef-d'œuvre peint par Guido Reni au sommet de sa carrière. L'artiste a réalisé sa Très sainte Trinité pour l'année jubilaire de 1625, en prévision de l'arrivée de milliers de pèlerins qui auraient visité l'Eglise.

L'ouverture officielle de la paroisse aura lieu le 8 juin prochain.

Le cardinal Darío Castrillón Hoyos, président de la Commission pontificale Ecclesia Dei, a défini l'érection de la paroisse « un acte important qui applique à Rome le récent motu proprio 'Summorum Pontificum' de Benoît XVI ».

« Cet acte est le fruit d'une disposition du pape pour le diocèse de Rome qui a une valeur en soi dans le parcours progressif mis en œuvre quant à l'application du motu proprio sur l'utilisation de la liturgie romaine antérieure à la réforme de 1970 », a-t-il expliqué.

A la nouvelle paroisse, lit-on dans le décret du cardinal Ruini, sont reconnus les mêmes droits dont disposent les autres paroisses de la ville. L'administration et les moyens de subsistance du curé seront assurés conformément aux normes établies par la Conférence épiscopale italienne et par le Vicariat de Rome.

Elizabeth Lev

Traduction française : Isabelle Cousturié

Repost 0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 08:08
La Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre vient de lancer un nouveau site dédié à son apostolat à Venise.

A découvrir en cliquant ici.
Repost 0