Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 22:14

http://www.canalacademie.com/IMG/jpg/maurras_1933-1.jpg Depuis quelques années maintenant, nous assistons à un retour sur la scène universitaire, retour assez inattendu, celui de l’Action française. Il faut d’abord associer le nom de l’Action française à celui d’un journal. Mais ce nom désigne globalement aussi ce mouvement royaliste et nationaliste créé à la fin du XIXe siècle, dans le contexte de l’Affaire Dreyfus ; un mouvement qui devint une des écoles de pensée les plus importantes de la première moitié du XXe siècle et dont l’influence s’exerça d’ailleurs bien au-delà de nos frontières et même de nos frontières européennes. 

En 1998, 
François Hugenin, dans son ouvrage À l’école de l’Action française, paru chez Lattès, avait décrit toute la complexité intellectuelle de ce groupe que l’on ne pourrait réduire à la simple étiquette de mouvement d’extrême-droite. Animé par sa figure principale Charles Maurras (photo), il influença de près ou de loin des écrivains mais aussi des hommes politiques : de Bernanos à Maritain en passant par Marcel Proust, du général de Gaulle à François Mitterrand en passant par Georges Pompidou… 

L’Action Française fut dominée par trois figures bien différentes : Charles Maurras donc, 
Léon Daudet - le fils d’Alphonse - et Jacques Bainville. Chacune de ces trois personnalités eut une postérité littéraire différente. On publia ainsi beaucoup sur Charles Maurras, pourtant très peu de ses ouvrages furent réédités. Tout le contraire d’un Jacques Bainville qui, lui, fut largement réédité tandis que peu d’historiens se penchèrent sur son œuvre… 

Or, depuis quelques années, l’université française fait preuve d’un intérêt renouvelé pour l’action, l’influence et la pensée du mouvement nationaliste et royaliste, indispensable à la compréhension de la Troisième République mais aussi de l’époque contemporaine. 

Avec Georges-Henri Soutou, membre de l’Institut, et les universitaires Michel Leymarie et Olivier Dard, l’émission « Un jour dans l’histoire » se penche sur cette approche universitaire renouvelée par toute une série de colloques (Paris-IV, Sciences Po, Lille III, Metz-Nancy) et de publications. 

Les invités. 
Georges-Henri Soutou est historien. Membre de l’Académie des Sciences morales et politiques, professeur émérite de Paris-Sorbonne, auteur de nombreux ouvrages consacrés aux relations internationales, il a dirigé avec Martin Motte un colloque consacré à l’influence de Maurras et de son maître livre, Kiel et Tanger. 
Michel Leymarie et Olivier Dard sont tous deux historiens. Ils travaillent respectivement à l’université Charles de Gaulle-Lille III et l’université de Metz-Nancy. Avec Michel Grunewald, Jacques Prévotat et Neil McWilliam, ils ont organisé une série de colloques internationaux consacrés à l’influence de l’Action française et du maurassisme en France et dans le monde. 

Les publications citées 
Sous la direction de Georges-Henri Soutou et Martin Motte, Entre la vieille Europe et la seule France, Charles Maurras, la politique extérieure et la défense nationale, Economica, coll. Bibliothèque stratégique, 2010. 
Sous la direction d’Olivier Dard et de Michel Grunewald, Charles Maurras et l’étranger, L’étranger et Charles Maurras, Peter Lang, coll. Convergences, 2009 ; Jacques Bainville, profils et réceptions, Peter Lang, 2010. 
Sous la direction de Michel Leymarie et Jacques Prévotat, L’Action française, culture et société, Editions du Septentrion, 2008. 
Sous la direction d’Olivier Dard, de Michel Leymarie et de Neil Mc William, Le maurrassisme et la culture, L’Action française : Culture, société, politique, 2010. 

Une émission de l'excellent Christophe Dickès à écouter directement sur le site de Canal Académie en cliquant ici.

Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 12:13

La généalogie successorale permet de retrouver des héritiers alors que ceux-ci ne s'y attendent même pas... Et surtout d'hériter de quelques milliers, voire de quelques millions d'euros. Une enquête sur un métier peu connu et sûrement passionnant, à lire sur le site du PROGRES, en cliquant ici.

Repost 0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 21:13

http://3.bp.blogspot.com/_cQ2xhpZfenk/Sp-siN3NpqI/AAAAAAAAKfc/66Wqt0Rs_cA/S1600-R/Orb+Masthead.jpgRome reste un monde à part. Quand on le quitte, on rêve d'y retourner. J'écoutais tout à l'heure Eric Zemmour s'en entretenir avec Christophe Dickès, sur Canal Académie. Personnellement, je prends un grand plaisir à consulter régulièrement ce modeste blog, www.orbiscatholicus.org, qui nous permet de nous plonger dans les trésors de cette merveilleuse cité.

Ne vous sentez pas obligé(e) d'aimer. Mais moi, je suis accro.

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 13:48

Sur le Forum Catholique, Jean Kinzler attire notre attention sur ce site : http://www.aladin0.wrlc.org/gsdl/collect/vatican/VaticanI-Index.html . A voir.

Repost 0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 17:37

 

http://www.leforumcatholique.org/logos/logo_663.PNG

Ce site est dédié à Sainte Philomène en remerciement de toutes les grâces obtenues par son intercession. Ses promoteurs l'ont voulu comme un grand "livre d'or" ou plutôt comme une page d'ex-voto comme il était d'usage d'en afficher auparavant sur les murs des églises.

Ils ont pris la liberté de retranscrire sur leur site des passages du livre de Mgr Trochu sur Sainte Philomène. L'objet de ce site n'étant pas de retracer tous les événements connus sur la Sainte.

http://paxtecumfilumena.free.fr/

 

 

Repost 0
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 23:20

Derrière ces quatre lettres, un trouble de la vision : 

http://www.association-dmla.com/imageok/b2.gif

 

La Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age ou “DMLA” est une atteinte de la macula. La macula est la zone centrale de la rétine permettant la vision fine (ou centrale), c'est-à-dire par exemple la lecture, la reconnaissance des détails, des visages, la conduite automobile,... Cette localisation centrale explique que la DMLA peut entraîner une tache floue au centre du champ visuel, mais qu'elle laisse habituellement intacte la vision périphérique ou latérale.

Cette maladie est aujourd'hui la première cause de handicap visuel chez les personnes âgées de plus de 50 ans dans les pays développés, atteignant plus d’un million d’individus en France et des centaines de millions à travers le monde. Le risque de survenue de la maladie augmente avec l'âge pour dépasser 25% de la population après l'âge de 75 ans.

La DMLA est une affection multifactorielle avec une composante génétique. En effet, le risque de DMLA est environ 4 fois plus important s'il existe déjà des individus atteints dans la famille. Des travaux de biologie moléculaire récents viennent d’identifier des facteurs génétiques impliqués dans la maladie. D'autre part, la consommation de tabac augmente le risque d'un facteur 3 à 6. La surcharge pondérale est aussi un facteur potentiel d'aggravation.

Un fond d'œil réalisé par un médecin ophtalmologiste est le meilleur moyen d’identifier et de surveiller le plus tôt possible les lésions annonciatrices de la DMLA ou éventuellement la maladie elle-même. Si besoin, des examens complémentaires, en particulier angiographies (photographies du fond d'œil après injection veineuse d'un produit de contraste) et OCT (image en coupe de la rétine) aideront à préciser le diagnostic et la décision thérapeutique.

Il existe de très nombreuses formes de la maladie.

Les Précurseurs (stade initial, ou Maculopathie Liée à l’Age).

Ils peuvent être observés à l'examen du fond d'œil avant l'apparition des signes de la maladie proprement dite, souvent même avant les premiers symptômes. Les précurseurs les plus caractéristiques sont les “drusen” (accumulation de dépôts sur la rétine) et les anomalies de l'épithélium pigmentaire rétinien. Cette situation n'évolue pas obligatoirement vers une forme plus sévère.

La forme “Atrophique” ou “Sèche”.

Dans ce cas, une perturbation du métabolisme cellulaire entraîne progressivement une dégénérescence atrophique des cellules rétiniennes. Les premiers signes peuvent être une gêne à la lecture ou à l'écriture, ou une baisse progressive de l'acuité visuelle. Cette forme évolue en général lentement, permettant aux patients atteints de conserver longtemps une vision relativement satisfaisante, malgré une gêne pour les activités nécessitant la reconnaissance des détails.

La forme “Exsudative” ou “Néovasculaire” dite “Humide”.

Cette forme se caractérise par le développement de vaisseaux dits “néovaisseaux” dans la région maculaire. Ces vaisseaux anormaux sont fragiles et laissent diffuser du sérum, entraînant un décollement séreux, ou du sang, entraînant une hémorragie. L'évolution dépendra du type et de la localisation de ces vaisseaux anormaux, de la survenue éventuelle de soulèvements rétiniens, d'hémorragies, et de la réponse aux traitements.

Les premiers signes d'alerte - déformations des lignes droites, diminution brutale d'acuité visuelle ou des contrastes, tache sombre centrale - doivent entraîner une consultation rapide par un médecin ophtalmologiste. (N'hésitez pas à en consulter plusieurs en cas de doute ou si vous sentez que votre ophtalmologiste ne sait pas trop où il va.) Il est en effet très important de détecter les premiers signes d'une dégénérescence maculaire exsudative, car les traitements sont d'autant plus efficaces que le diagnostic est posé tôt. 

En gros, lorsque vous êtes atteint de DMLA, vous voyez petit à petit comme cela :

http://french.luteininfo.com/uploads/nw/-F/nw-F5UxM5leRouPCgrOicA/AMD_progress.jpg

Je ne vous le cache pas, par moments, on a un peu la trouille que le deuxième oeil soit touché...

XA

source : www.association-dmla.com

Repost 0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 09:30

Documents, gravures et photos de la liturgie catholique en France. Un choix de textes par des liturgistes classiques et récents, avec des documents du magistère et de l'épiscopat français (et ses commissions liturgiques) concernant le service divin, pour aider à comprendre la liturgie dans les temps modernes. http://www.ceremoniaire.net/

Repost 0
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 21:34

http://lesbonstextes.awardspace.com/Viergealagrappe.jpgJ'inaugure une nouvelle rubrique. Une façon de mettre (modestement) en lumière un site chaque semaine.

Pour cette première édition, je vous soumets le site "Les Bons Textes", qui connut une certaine renommée, mais dont on parle peu désormais, alors qu'il est une mine pour l'internaute en quête notamment  de textes relatifs au Magistère de l'Eglise.

En voici le lienhttp://lesbonstextes.awardspace.com/menu.htm

N'hésitez pas à le mettre dans vos signets favoris, voire à le référencer si vous êtes rédacteur d'un blog ou d'un site.

XA


Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 16:42

Samedi 10 et dimanche 11 avril 2010

Pré-programme
 

Jour 1 – Samedi 10 avril 2010

07h35 : Décollage de Paris Roissy vers Turin sur ligne aérienne régulière Air France 09h00 : Arrivée à l’aéroport de Turin

Transfert en car – Installation à l’hôtel Astoria, à proximité du Palais Royal Matinée libre : promenade dans le centre historique de Turin Déjeuner libre

Notre-Dame Auxiliatrice – Don Bosco

Le sanctuaire de Notre-Dame Auxiliatrice a été élevé par saint Jean Bosco dans le quartier du Valdocco en reconnaissance à la Vierge Marie, en tant qu’église-mère et centre spirituel de l'œuvre salésienne. On y visite les lieux où il a vécu et développé son œuvre admirable en faveur de la jeunesse.

Audience avec le Cardinal Poletto, archevêque de Turin, custode du Saint Suaire

(sous réserve de confirmation)

Visite privée du Musée du Saint-Suaire, Par le professeur Gian-Maria ZACCONE, Directeur du Musée et Vice-président du CENTRO de Turin Le musée du Saint-Suaire qui présente les recherches menées sur le Saint Suaire, du XVIe siècle à nos jours.

Dîner au restaurant l’Arcadia avec la participation de Mgr Giuseppe Ghiberti, Président de la Commission archidiocésaine du Linceul de Turin, et du Professeur Gian-Maria ZACCONE, Directeur du Musée et Vice-président du CENTRO de Turin

Nuit à l’hôtel Astoria
 

Jour 2 – Dimanche 11 avril 2010

Messe (horaires et lieux de culte à nous demander)

Visite du musée des Antiquités Egyptiennes, célèbre du fait de son admirable collection égyptologique, la plus importante du monde après le musée égyptien du Caire. Il est dédié exclusivement à l’art et à la culture de l’Egypte Antique. « La route pour Menphis et Thèbes passe par Turin », écrivait Champollion.

Déjeuner libre

13h00 - Ostension du Saint-Suaire

Le Saint Suaire est conservé dans la cathédrale Saint-Jean-Baptiste. La relique est à Turin depuis 1578.

Rendez-vous à l’hôtel – Transfert à l’aéroport 18h20 : Décollage de l’aéroport de Turin vers Paris sur Air France 19h45 : Arrivée à l’aéroport de Paris Roissy
 

Programme non contractuel, susceptible de modifications


Renseignements auprès d'odeia

10 rue Ballu 75009 PARIS - Tel.01 44 09 48 68 – contact@odeia.fr


Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 09:23









Plus de détails ici.

Un italiophone saurait-il nous guider pour nous indiquer comment passer commande ?

XA
_ via www.orbiscatholicus.org/
Repost 0