Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 22:36

Chers liseurs,

Bon, ben voilà, les vacances sont terminées. Il a bien fallu reprendre le travail ce matin, comme nombre de "pauvres" aoûtiens. Il faut aussi, à mon grand regret, reprendre les choses en main, du côté du forum.

Je lis ci-et-là à ce sujet que la modération (lire : les modérateurs) aurait failli dans le respect des règles du forum. Me permettrez-vous de renvoyer chacun face à ses propres responsabilités ? Parce qu'enfin, si la modération (lire : les modérateurs) se doit d'intervenir, à tel ou tel moment, c'est bien parce que l'un d'entre vous, d'une façon ou d'une autre, a contourné les règles du forum ou bien les a volontairement (ou non) violées. Ceci est déjà un point que je souhaitais soulever et rappeler.

Je lis aussi que la modération (lire : les modérateurs) serait partisane. Comme toujours depuis huit ans (mon Dieu... huit ans, comment ai-je pu tenir ?), comme toujours depuis huit ans, donc, je lis que le FC poursuit des objectifs inavoués car forcément inavouables. Pour les uns, c'est sûr, LE But, c'est l'attaque en règle et systématique de la FSSPX. Pour d'autres, c'est le combat contre les évêques de France et leur clergé servil. J'apprends depuis peu que le FC entend promouvoir la chasse à l'IBP. Avant-hier (c'est une image, je précise, ne fouillez pas dans les fils récents), le FC était l'agent de communication de la FSSP. Le mois dernier, c'était sûr, untel m'écrivait pour fustiger le black-out total opéré contre tout ce qui émanait de l'Institut du Christ Roi.

Tout cela, je l'ai entendu mille fois. Nous en avons parlé ici-même des dizaines et des dizaines de fois, jusqu'à l'agueusie. C'est vraiment navrant.

Les interventions consécutives d'un intervenant cet été sont venues ici jeter de l'huile sur le feu, alors même que rien ne semblait le laisser présager. A lui seul, il a mis le FC à feu et à sang. Et a su, bon an mal an, créer une sale ambiance entre liseurs, sale ambiance qui fait qu'aujourd'hui la seule notion de respect entre intervenants a volé en éclat(s). Quelle misère. Que de dommages.

Ceci fait qu'aujourd'hui le dialogue semble impossible. Untel pose une ligne, unautre lui prête des sous-entendus. Untel invite au calme, telautre lui remémore ses tristes lignes précédentes. Untel publie un lien vers un texte polémique de tel ou tel abbé, il ne supporte pas que l'on puisse en contredire le contenu. Etc. Etc.

Je voudrais quand même vous rappeler que vous êtes ici sur un forum de dis-cus-sion. Avec forcément un aspect polémique. Avec forcément de la contradiction et des contradicteurs. Il me semble qu'un fidèle de la FSSPX, de l'IBP, de la FSSP ou de l'ICRSP ou de toute autre communauté doit être à même de défendre ses positions sans recourir à l'insulte ou au dénigrement systématique, non ? Doit-être réagir sans cesse de façon épidermique en refusant toute critique ? Est-ce que tout est dogmatique ? Est-ce que n'importe quel geste ou mot effectué ou prononcé par Mgr Fellay, l'abbé Laguérie, l'abbé Berg, Mgr Wach ou qui sais-je est frappé d'infaillibilté ? Est-ce que le bulletin de tel ou tel prieuré ou de telle ou telle chapelle est à graver forcément dans le marbre du Magistère sous le seul prétexte qu'il est signé par tel ou tel prieur ou chapelain ? Je ne le crois pas. Je ne le pense pas.

Comment s'en sortir, donc ? J'avoue ne pas trop le savoir. J'avoue qu'avec l'augmentation du nombre des liseurs, la solution n'est pas facile à trouver. J'ai rappelé à l'occasion du huitième anniversaire du FC (un des plus tristes, soit dit au passage) quels étaient selon moi les objectifs du forum. Je ne retire rien de ce qui a été écrit. Encore une fois, j'ai lu depuis que la modération (lire : les modérateurs) n'aurait pas bien emboîté le pas. MAIS QU'Y PEUT-ELLE, LA MODERATION (lire : les modérateurs) ? Fait-on boire des ânes qui n'ont pas soif ?

Vous avez la chance de disposer ici d'un site qui bénéficie d'un certain auditoire et d'une audience certaine. N'hésitez pas à vous en servir. Mais de grâce, faites en sorte que personne ne se dise "Purée, çui-là, si je l'avais en face de moi qu'est-ce que je lui mettrais !" Ben oui, fichtre ! rendez-vous aimables ! Donnez une bonne image de vous - même(s) ! Pensez au fait qu'au-delà de vous-même vous représentez votre propre famille spirituelle. On aura tôt fait d'amalgamer Ennemond ou Scribe à tous les sinpidistes, Mortimer à tous les zibépistes, XA à tous les sinpierristes, etc. etc.

Je repense souvent à un article de Philippe Maxence paru dans la Nef il y a quelques années avant qu'il ne prenne les responsabilités que l'on sait. Il y parlait de "ces catholiques qui ne s'aiment pas". Quelle misère, franchement. Quelle tristesse que ce spectacle de catholiques qui partagent le même Evangile, qui sur bien des points sont sur la même longueur d'ondes mais qui _ pour des détails, si l'on regarde bien le monde et l'Eglise dans laquelle nous évoluons _ trouvent quand même le moyen de se tirer dans les pattes.

Parce que nous cherchons toujours ce qui nous éloigne les uns des autres (en quête de je ne sais quelle pureté spirituelle) au lieu de cultiver ce qui nous réunit. Là encore, il me semble qu'il ne serait pas si compliqué de chercher à diffuser ici des informations qui vont dans le bon sens plutôt que de nous chercher querelle pour des broutilles. Non ?

Reste la question des personnalités. Et des affinités. On sait que des inimitiés ont pu voir le jour au fil des mois. Encore une fois, je crois que cet été fut très préjudiciable.

Je me permets ici d'évoquer deux points un peu plus personnels. Je veux parler pour commencer du quota de messages accordé à tel ou tel. Il est un fait que le quota classique conduit chaque liseur à avoir la possibilité de publier 10 messages par jour. Ce quota a évolué pour certains. Il peut être de 15, de 20, de 30 ou de 40 voire même illimité (en dehors des prêtres qui ont forcément un nombre illimité pour peu qu'ils se soient présentés comme tel lors de leur inscription.). Les liseurs sans limitation sont rares. S'ils sont dans cette situation, c'est généralement parce qu'ils ont bénéficié d'une grande antériorité sur le FC. Ou qu'ils y ont rendu quelques services de façon officielle ou non. Les invités à un RV du FC bénéficient aussi d'un tel quota. L'évolution des quotas des uns et des autres a été le fruit de l'évolution et de l'histoire du forum, mais aussi des relations entretenues avec tel ou tel liseur. Très ponctuellement, c'est aussi à la demande du liseur que j'ai pu être amené à considérer l'opportunité de réhausser son quota.

Dans la perspective d'un apaisement des esprits, et dans ce seul but, je procéderai incessamment sous peu (cela me demandera une bone heure) à la remise à 10 de l'ensemble des quotas, à l'exception de ceux qui sont aujourd'hui illimtés. Soyons clairs tout de suite afin que nul ne se sente lésé et que l'on ne vienne pas ici me tenir de mauvais procès : cela concernera des liseurs de tout poil et de toutes les fraternités ou de tous les instituts. (Les augmentations n'ont jamais été effectuées en fonction des sensibilités des uns ou des autres, quelques uns ici pourraient en témoigner.)

Cette mesure sera effective durant un mois. Mois dont j'espère qu'il conduira chacun à retrouver un peu de sérénité.

Par ailleurs, je crois que l'on devrait ici tous s'engager à faire en sorte de respecter le sujet initial d'un fil de discussion en en respectant le thème central. Trop souvent on constate que des discussions dévient, régulièrement pour des questions de susceptibilité personnelle. J'invite et j'encourage les midérateurs à faire preuve de la plus grande sévérité sur ce type de comportement. Je pense même qu'il serait souhaitable que ce type de trollisation des débats conduise à une réduction progressive des quotas des liseurs, quitte à ce que cela nous amène à supprimer tel ou tel compte. Nous y gagnerions du temps. Nous éviterions des débats stériles qui conduisent bien souvent à des noms d'oiseau.

J'évoquais deux points. Nous avons parlé des quotas. Je veux revenir sur l'équipe de modération. J'ai été sur ce point attaqué cet été. Me permettra-t-on ici de dire que le choix des modérateurs s'est lui aussi effectué au fil de l'eau ? Puis-je écrire ici que la majorité d'entre eux est issue d'une famille spirituelle qui n'est pas la mienne ? Suis-je responsable de leurs évolutions personnelles ? Oserais-je avouer combien de fois j'ai RENCONTRE Tolkien, Reginald, Emmanuel, Tibère ou Florilège ? Oserais-je écrire combien de fois nous avons pu converser au téléphone depuis leurs propres prises de fonction ?

Et Justin, me direz-vous ? Et Marc B. ? Et l'Hermitte ? Oui ? Eh bien ! quoi ?! Deux d'entre eux sont des purs fidèles de la fraternité, connus comme tels. Faut-il aussi que l'équipe de modération soit élargie à un autre liseur, du genre Ennemond ou Scribe, comme on me l'a récemment suggéré ? Pour qu'ensuite on aille me reprocher d'en avoir fait des tièdasses ? Sans blaaaaaague.

Non, chers liseurs, dites-vous bien que bien des travers que vous découvrez au sein du FC ne viennent que d'une origine. Là où il y a de l'Homme, il y a de l'hommerie. Là où 4 ou 5 discuent, fut-ce en Son Nom, ils ne prient pas. Nous ne ferons pas d'un forum, même placé sous le doux nom de catholique, un catéchisme à livre ouvert. Il est et reste un espace de discussion, pour peu que l'on accepte soi-même de discuter. Cessons donc d'en faire un Idéal ou un lieu idéal.

Mais cessons aussi, et cessez, je vous prie, de le dénigrer. Ou alors prenez votre courage à deux mains : quittez-le. Mais sachez que, que vous le vouliez ou non, il survivra à votre départ. Il n'est pas pire publicitaire pour lui que le frustré qui le quitte.

Comme sur DICI, je rappelle donc les mesures principales :
- retour à 10 de l'ensemble des quotas quotidiens pour au moins 1 mois, à l'exception des queqlues liseurs en quota illimité.
- invitation à l'équipe de modération de supprimer les messages volontairement provocateurs à l'encontre de tel ou tel liseur avec réduction progressive du quota du liseur fautif.


Demain, c'est la rentrée des classes. Qu'on se le dise.

Partager cet article

Repost 0

commentaires